Trafic maritime illicite : Le Sénégal toujours sous la menace des trafiquants

Malgré les nombreuses saisies opérées sur ses côtes maritimes, le Sénégal reste toujours sous la menace des navires trafiquant pour la plupart des produits illicites ou prohibés. C’est du moins l’avis exprimé par le colonel de douane Abibou Diallo, chef d’unité mixte de contrôle des navires et conteneurs au port autonome de Dakar, lors
de la session de formation qui s’est tenue à Dakar et dédiée aux forces de défense et de sécurité avec l’appui de l’Union Européenne.


« En matière de trafic maritime illicite, le Sénégal est de plus en plus menacé. Il y a de plus en plus une augmentation des saisies sur la voie maritime avec la saisie des produits stupéfiants qu'on appelle la cocaïne. De plus en plus, les trafiquants passent par les côtés sénégalaises. C'est dans cette dynamique que nous nous inscrivons pour outiller les forces de défense et de sécurité de compétences en matière de fouille et de contrôle des navires afin de mettre un terme aux trafics maritimes illicites et réseaux criminels associés », renseigne le colonel Abibou Diallo.
 
« Le trafic maritime illicite, un fait qui persiste toujours en Afrique »
  
Pour Guy Salas, formateur en matière de fouille de navire, le phénomène du trafic maritime illicite est un fait qui persiste dans le continent africain et qui demande beaucoup de compétences en terme de contrôle des navires. Car de plus en plus les délinquants s’attaquent aux côtes africaines.
 
« L'Afrique est une zone qui interpelle la communauté internationale pour des besoins de formation afin d’armer les forces de défense et de sécurité. Le trafic maritime illicite est un fait qui persiste avec les conditions de la sous-région. De plus en plus, les organisations criminelles s'attaquent aux côtes africaines pour les transports de certains produits illicites. Ce qui vise à déstabiliser la situation économique et sanitaires des pays. »
Vendredi 11 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :