Suite et pas fin de la saisie de drogue au port : Le patron de Dakar Terminal cueilli, la sécurité du port renforcée, le procureur s'implique.


L’enquête sur les deux saisies de cocaïne au port autonome de Dakar a atteint sa vitesse de croisière avec l’arrestation ce mardi de Fabrice TURE qui n'est personne d'autre que le directeur général de Dakar Terminal par l’administration douanière en charge de l’enquête.

Son arrestation fait suite à la première saisie de 238 kg dans quatre (04) véhicules de marque Renault Kwid en provenance du port de Paranagua, en transit et stationnés sur le parking du terminal relevant de sa compétence. Sa responsable civile et pénale est engagée en sa qualité de premier responsable de Dakar Terminal, nous éclaire-t-on.

Ce qui semble intrigant pour les enquêteurs, c’est que lors de la première saisie, le navire "Grande Africa" de Grimaldi avait déchargé lesdits véhicules en transit sur le terminal en attente de leurs ré-embarquement ou transbordement dans un autre navire pour leur destination finale. C’est lorsque le navire a repris les eaux que les douaniers ont exploité un renseignement béton sur la présence de la drogue dans les malles des véhicules en stationnement.

De même, du fait de son statut de concessionnaire du trafic du matériel roulant, Dakar Terminal a l’exclusivité sur le traitement de l’ensemble des navire ro-ro qui desservent Dakar dont celui du Grande Nigeria sur lequel il a été retrouvé 798 kg de cocaïne. Saisie révélée en exclusivité par Dakaractu.

La douane en application de la législation en la matière considère Dakar Terminal comme impliqué dans ce trafic. C'est pour cette raison que ses responsables encourent les mêmes peines, traitements et amendes que les auteurs présumés.

Pour rappel, Dakar Terminal est une filiale du groupe Bolloré créée en 2013. Elle est concessionnaire exclusif du traitement de tout le trafic ro-ro dans le port autonome de Dakar. Avant sa nomination comme Dg de Dakar Terminal, Fabrice TURE occupait les fonctions de directeur de l’exploitation du groupe Bolloré à Dakar.

Selon une source proche du dossier contactée par Dakaractu, le directeur général de Dakar Terminal nie la culpabilité de sa structure et refuse de transiger. Jusqu'à quand ?

Le procureur sur place

Dans le même temps, nous apprenons que le Procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye a été aperçu, hier au port de Dakar. Il a, à cet effet, rencontré les enquêteurs avant de visiter la drogue qui est surveillée par la gendarmerie nationale. 

Le roulier "Grande Nigeria" qui a pris le départ au port de Santos, au Brésil et qui a fait une escale à celui de Paranagua où les véhicules contenant les 798 kilos de cocaïne saisis à Dakar ont été embarqués, a aussi accueilli le procureur. Cette visite du procureur fait suite à celle du ministre en charge des Finances. Abdoulaye Daouda Diallo a, à l'occasion de cette descente, donné une idée du coût des deux saisies de drogue et parle d'une cinquantaine de milliards de Francs CFA. 

Renforcement de la sécurité au Port de Dakar

Par ailleurs, force est de constater que l'État du Sénégal a pris cette affaire très au sérieux. 

Il revient de nos sources qu'en effet, la sécurité a été renforcée dans l'enceinte du Port de Dakar et dans les abords. Des agents armés sur roues sont déployés à l'Intérieur pour veiller au grain.

À l'extérieur de la barrière douanière, la police a renforcé sa présence et prend tout le temps nécessaire pour contrôler les véhicules. C'est dire qu'il faut maintenant montrer patte blanche pour accéder dans les terminaux. Par ailleurs, nos sources renseignent que tous les gendarmes qui étaient en service ce weekend, lors de la saisie des 798 kilos de cocaïne à bord du navire Grande Nigeria de Grimaldi ont été consignés.

Vendredi 5 Juillet 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :