Statut Chef de l'opposition : « Il faut différer la décision, car le chef de l'opposition ne se décrète pas » (Mohamed Diagne, SR)

Le statut du chef de l'opposition est devenu la pomme de discorde des têtes de file des partis de l'opposition. Qui d’Idrissa Seck ou Abdoulaye Wade, etc… mérite ce prestigieux statut ? Une équation à mille inconnues au moment où le Parti Démocratique Sénégalais n'a pas pris part aux joutes électorales de 2019. Selon Mohamed Diagne de Macky 2012 , « il faut différer la décision car le chef de l'opposition ne se décrète pas. Si Abdoulaye Wade avait participé aux présidentielles de 2019, le parti Rewmi ne serait pas arrivé deuxième. Ma conviction est que le PDS serait deuxième. On le sait. Il y’a eu beaucoup de candidatures recalées. Alors si nous voulons avoir un chef de l'opposition qui ne sera pas contesté, il faut attendre l'organisation des prochaines élections et en fonction des résultats on sera édifié sur cette question. Il faut faire en sorte aussi que tous ceux qui veulent participer, participent », a-t-il encore indiqué...


Vendredi 18 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :