Serigne Cheikh Ahmad Tidiane Sy Al Maktoum : une porte béante de la force d’argumentaire de l’Islam


Cela fait déjà un an que nous a quitté Serigne Cheikh Ahmad Tidiane SY Al Maktoum (RTA), un absent bien présent dans la tête de tous les férus de sciences islamiques, tant son œuvre temporo-spirituelle est incommensurablement colossale.  A l’image de son Patron spirituel Mouhammad (PSL), de son Guide spirituel Cheikh Ahmad At Tidiany (RTA) et de son Wassila Seydi Ababacar SY (RTA), Serigne Cheik s’est véritablement enveloppé dans « la réalité essentielle », orbitant dans une vie éternelle dans les esprits, qui continuera à jamais d’interférer avec la spiritualité de tout aspirant à la piété. Serigne Cheikh, c’est un héritage matériel et spirituel prêché par l’exemple. 
« Par sa stratégie et par son exemplarité, il a montré la voie », a écrit Seydi Hadji Malick SY dans ses panégyriques sur le Prophète de l’islam. Pour ainsi dire que par sa tactique irréprochable, son exemplarité comportementale et sa fidélité pratique à ses recommandations, Mouhammad (PSL) a été lui-même l’argumentaire ambulant de l’Islam. Il a reconnu tous les prophètes avant lui, d’où il tire le mérite d’avoir été choisi par Allah (SWT) comme celui qui parachève la religion dans le sens de peaufiner le mérite existentiel de l’humanité. 
Mouhammad (PSL) n’a pas manqué de continuateurs temporels de cette tactique de guidance universelle en faveur de toute l’humanité. Toute sa vie durant, Serigne Cheikh Al Maktoum aura certainement été l’un des principaux orateurs dépositaires de la force d’argumentaire islamique. Son imposante stature d’éducateur s’est exprimée suivant une manie conceptuelle et sémantique témoignant d’une polyvalence inouïe sur les plans linguistique et scientifique. Du matérialisme dégradant qui gangrène les sociétés occidentales à l’archaïsme débordant qui bloque nos sociétés africaines, Serigne Cheikh Al Maktoum s’est imposé comme étant le chantre focal, en langue française et locale, de la théorie prophétique de la mesure et de l’équilibre. En même temps, le glissement de la religion vers le folklore et celui des écrits saints vers la caricature a consacré, comme il l’a souvent exprimé, la prolifération du charlatanisme avec des marabouts dont le nombre risque de dépasser celui des talibés. Toutefois, durant ce long processus des missions prophétiques parachevées par le prophète Mouammad (PSL), plusieurs envoyés de Dieu n’ont finalement pas pu supplanter les contre-arguments des mécréants de leurs époques.          
Que de peuples Allah (SWT) a fait périr pour avoir offensé ou humilié des prophètes ! Pourtant Mouhammad (PSL) a subi et continue de subir beaucoup plus d’offenses et de tentatives d’humiliation sans qu’Allah (ALLAH) fasse périr qui que ce soit. C’est, en effet, devant l’obligation de réussite qu’Allah (SWT) a orienté le prophète de l’Islam vers l’édification d’une force d’argumentaires. Cette stratégie s’est forgée à travers la vie de Mouhammad (PSL) suivant les expériences pratiques de sa prophétie, rythmées à la fois par des actions guerrières, des négociations et des discours éloquents préparées suivant des contingences bien arrangées et explicitées dans le Coran. Allah (SWT) a donc été l’Instigateur, le Garant et l’Organisateur de cette sublime stratégie qui devait sécréter par la suite cette force d’argumentaire qui sous-tend l’Islam.     
Serigne Cheikh Tidiane SY Al Maktoum renseigne que c’est sous la dimension guerrière de l’action de Mouhammad (PSL) qu’Oumar Ibn Al Khatab exhortait les croyants à la maîtrise de la nage et des techniques de combat. Par la suite, Aliou Ibn Abou Talib exhortait les musulmans à parfaire leur éloquence et leur argumentaire, domaines dans lesquels Allah (SWT) a concentré la formation de notre Cher Prophète tel que cela transparait dans le Coran. La force d’argumentaires de l’Islam transcende et supplante tous les mauvais procès et autres diatribes intentés par ses pourfendeurs. Il ressort des enseignements de Serigne Cheikh Ahmad Tidiane SY Al Maktoum qu’Ali Ibn Abou Talib avait très tôt compris et anticipé que devant la perfection des théories qui sous-tendent l’Islam, la manipulation scientifique et idéologique était le seul instrument qui restait aux ennemies de l’Islam avec le support d’infiltrations et d’opérations de dénigrement. Et c’est fait : l’Islam est infiltré et combattu sous une forme résiliaire opérant de l’intérieur comme de l’extérieur. Les ennemis de l’Islam ont déployé, sous la couverture des médias occidentaux, des velléités destinées à casser la dichotomie entre l’Islam qui est une religion pure et parfaite, et les pratiques douteuses d’individus acquis à leur cause et mus par des objectifs politico-matériels.  
Pour Serigne Cheikh, à l’image de Aliou Ibn Abou Taalib, les musulmans sont plus que jamais interpellés sur la nécessité de s’imprégner davantage des lumières scientifiques intarissables que leur offre le Coran et la Sunna pour clore définitivement le débat sur la suprématie spirituelle de l’Islam. Allah (SWT) n’a loué le Prophète Mouhammad (PSL) que par son exemplarité comportementale, et en tant que miséricorde, guide-inspirateur de l’humanité : « Et Nous ne t´avons envoyé qu´en miséricorde pour l´univers » (Coran 21 : 107). « Et Nous ne t´avons envoyé qu´en tant qu´annonciateur et avertisseur pour toute l´humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas » (Coran 34 : 28). L’Islam est donc une Manière d’Être d’une suprématie incontestable et dont la pratique inscrit le croyant dans une dynamique d’adoration qui dépite certains mécréants et en attirent les plus chanceux : « Allah, par eux [les croyants], remplit de dépit les mécréants » (Coran 48 : 29). Le Coran et la Sounna constituent ainsi la boussole fondamentale qui doit orienter et trancher l’ensemble des divergences qui continuent de rythmer la vie de l’Islam à travers le monde. 
Paix et Salut sur Celui (Mouhammad) dont la création justifie le mérite existentiel de l’Humanité.  
Qu’Allah (SWT) agrée davantage Serigne Cheikh Ahmad Tidiane SY Al Maktoum et nous fasse bénéficier davantage de son immense legs spirituel.

Elhadji Mounirou NDIAYE, Economiste
 
Jeudi 15 Mars 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :