SALY: Le Sénégal harmonise sa position avant la rencontre des pays de l’OMC prévue à Abu Dabi


Depuis son adhésion à l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) en 1963, puis à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) en 1995, le Sénégal s’efforce, en tant que PMA, de mettre en œuvre ses engagements afin de s’intégrer convenablement dans le système commercial multilatéral basé sur des règles.
 
Ces efforts doivent être accentués afin de tirer pleinement parti des accords de l’OMC en vue de consolider nos réformes économiques dans le cadre du « Plan Sénégal émergent » (PSE).
 
Dans cette perspective, cette retraite reste une occasion de discuter franchement et en toute transparence de la contribution du CNNCI qui sera déterminante pour la participation du Sénégal à cette rencontre des pays(166) membres de l’OMC à Abu Dabi, selon les autorités Sénégalaises.  
 
"Le Président de la République, S.E.M Macky SALL, lors de son passage à l’OMC le 13 décembre 2023, à l’occasion de la série de conférences présidentielles, a manifesté la volonté du Sénégal à œuvrer pleinement dans la deuxième phase des négociations sur les disciplines relatives aux subventions liées à la surcapacité et à la surpêche.
 
Il a aussi souligné l’importance de l’agriculture pour les Pays en développement et les PMA, dont les négociations connaissent un blocage à cause notamment de l’action des grandes puissances, au détriment des intérêts de centaines de millions de petits producteurs.
 
C’est pourquoi, il nous faut travailler en vue de déterminer la manière dont le Sénégal, avec le concours des pays partenaires, pourrait contribuer aux réformes des politiques commerciales agricoles à l’OMC, a souligné le ministre du commerce Abdou Karim fofana. Après les points énumérés à savoir la problématique des bateaux de pêche, les produits agricoles et publics, le ministre du commerce a voulu attirer l'attention du comité national des Négociations Commerciales Internationales (CNNCI) sur d'autres sujets..
 
"J'attire votre attention sur les autres domaines de négociations importants à savoir le commerce électronique, le traitement spécial et différencié, le reclassement des PMA, les ADPIC et les discussions dans le cadre d’initiative plurilatérales à l’OMC.
 
Pour ces raisons, il nous incombe encore une fois, si nous voulons obtenir des retombées positives de cette Conférence Ministérielle, de renforcer les synergies et de dégager des orientations sur nos préoccupations durant les deux jours que dureront nos travaux.
 
Je me félicite, à cet effet, du travail important et des résultats préliminaires des différents sous-comités. Les contributions de ces derniers permettront, certainement, au CNNCI de consolider les positions nationales sur les différentes questions en négociations", a conclu Abdou Karim Fofana… 
Mardi 20 Février 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :