Rufisque : La ville lance la construction de la maison des arts qui va coûter un demi-milliard.


Les villes de Rufisque et de Nantes ont établi depuis 1992, des relations de partenariat dans différents secteurs de développement. 
A cet effet, un atelier de réflexion portant sur  le projet  d’animation de la future Maison des Arts de Rufisque (MDA) a été organisé, sous la présence effective du ministère de la culture et de la communication, de l’Institut français, de la direction des arts et de l’ensemble des acteurs culturels, ce jeudi 16 janvier 2020, à l’Hôtel de ville de Rufisque.
Ainsi, dans le cadre de cette coopération, sera construite la maison des arts de Rufisque. C’est dans ce même sillage que l’ESBANM a décidé de créer un espace de résidence et d’apprentissage à Rufisque. Occasion pour le professeur Meïssa Bèye, président de la commission culture, patrimoine et tourisme de Rufisque, de  revenir sur le sens de cet atelier, qui selon lui, « est le fruit d’une réflexion entre les deux villes depuis plus d’un an. La mise en œuvre de ce projet serait l’opérationnalisation d’un besoin qui a été exprimé lors des assises de la ville de Rufisque en 2016. L’édification d’un lieu où les acteurs culturels dans le cadre de leurs créations pourraient trouver refuge », déclare t-il. M. Bèye informe que « les travaux vont démarrer la semaine prochaine pour une durée de 8 mois et que ledit projet a été financé à hauteur  500 millions ». Ce projet a pour objectif de faire de Rufisque une plateforme de performance et de production  en Master, à l’instar des autres pays comme le Japon ou les Etats-Unis. Cet espace sera un lieu de création, d’exposition et d’animation pour les arts et cultures.
Ainsi, pour ne pas trahir le visage de l’architecture de la ville "ils ne vont pas reprendre le même plan de construction que l’école des Beaux-arts mais avoir une approche sénégalaise et rufisquoise en particulier."
Meïssa Bèye de poursuivre que « l’objectif est de s’approprier du projet et ensuite contribuer à enrichir l’avant projet que nous allons stabiliser à l’issue de ce séminaire». Il est également revenu sur l’aspect indispensable du numérique dans ce projet. « Toutes les fonctions liées au développement du talent surtout chez les jeunes dans le domaine de l’éducation, ont besoin du Numérique », ajoutera t-il. 
Jeudi 16 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :