Réintégration des populations impactées par la crise en Casamance : Identification et sélection de projets bénéficiaires par l’ANRAC


L’Arrondissement de Sindian, selon un communiqué de  l'agence nationale pour la reconstruction de la Casamance (Anrac), a abrité, aujourd’hui  05 juillet 2018, un Comité local de Développement (CLD) consacré à l’identification et à la sélection des projets devant bénéficier de l’appui de l’ANRAC, dans le cadre de la mise en œuvre de sa composante réinsertion et réintégration des populations impactées par le conflit. Le nord Sindian, selon la note parvenue à notre rédaction, fait partie des zones les  plus affectées par le conflit et à la faveur du retour de la paix, notée depuis l’avènement du Président Macky SALL, l’on enregistre d’importants mouvements de retour des populations.
« Malgré les nombreux efforts consentis par l’Etat et l’accompagnement  de certaines ONG, ce retour n’est pas exempt de difficultés  du fait qu’il s’agit de villages abandonnés depuis plusieurs années et que cet abandon a entrainé la disparition de certaines activités agricoles à cause, entre autres,  de soupçons de présence de mines et du phénomène de la salinité des sols. Cela a  fini d’installer ces populations dans des conditions d’existence assez précaires et c’est en contribution à l’ensemble des mesures apportées par l’Etat,  que l’ANRAC a initié ce programme pour   fixer  ces groupes à travers des activités d’insertion et de réintégration » peut on lire sur la note. C’est ainsi que, autour du Sous Préfet de Sindian, Monsieur Oumar BA et du Directeur général de l’ANRAC, Monsieur Ansou SANE, les Maires des différentes communes (Sindian, Djibidione, Oulampane, Suelle), les ONG intervenant dans la zone et les associations des populations déplacées ont réfléchi sur les activités à réaliser, les modalités de financement ou de sélection des projets. A l’issue de ce CLD, assure la même source, un comité de sélection a été institué sous la présidence du Sous Préfet pour la sélection des projets  et un comité de suivi évaluation des activités a aussi été mis en place par les acteurs.
Pour finir, la note de souligner   que les activités maraichères et agricoles qui seront retenues bénéficieront de l’encadrement technique de l’ANCAR et d’autres structures techniques identifiées par l’ANRAC dans une démarche de fair fair. Après Sindian, la Zone de Djibanar, département de Goudomp, dans la région de Sédhiou abritera également un  CLD pour le soutien des déplacés et réfugiés de cette zone frontalière à la Guinée Bissau.
Vendredi 6 Juillet 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :