Réfugiés aux Etats-Unis : levée de l'interdiction, mais conditions durcies

Les Etats-Unis ont annoncé le lundi 29 janvier 2018 la levée de l’interdiction d’entrée sur le territoire américain qui ciblait les réfugiés de onze pays « à risque ». Ceux-ci vont pouvoir à nouveau postuler mais, dans le même temps, les Etats-Unis restreignent le nombre d’admission des réfugiés et durcissent le processus de sélection.


Ils étaient interdits d’entrée aux Etats-Unis car fuyant des pays considérés à « haut risque » par les autorités américaines. Cette liste noire, actualisée pour la dernière fois en 2015 sous Barack Obama, prend en compte des critères comme l’intensité terroriste ou du crime organisé. Désormais, les réfugiés issus de onze pays inscrits sur cette liste vont pouvoir à nouveaux demander à être admis aux Etats-Unis.

Durcissement des conditions d'accès

Les officiels américains n’ont pas précisé les pays en question mais la liste est connue des ONG de défense des réfugiés : Mali, Libye, Egypte, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Corée du Nord, Yémen et Syrie. Mais, si l’interdiction d’entrée est levée, les conditions générales d’admission des réfugiés se durcissent.

Fournir des preuves de leur histoire

L’administration n’a pas détaillé ces nouvelles mesures mais tous les demandeurs d’asile doivent fournir des preuves de leur histoire, de leurs activités et même leurs mot de passe sur les réseaux sociaux. « Il est important que nous sachions qui entre aux Etats-Unis » a justifié la patronne du Département de sécurité intérieure (DHS). Dans le même temps les Etats-Unis réduisent le nombre d’admissions de réfugiés : de 53 000 en 2017 elle ne seront que 45 000 cette année.
Mercredi 31 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :