Quand Brigitte et Emmanuel Macron sortaient en cachette : morceaux choisis d’un nouveau brûlot

La journaliste Maëlle Brun a fini d’écrire une biographie non autorisée intitulée Brigitte Macron, l'affranchie. Le livre qui sera publié aux Editions de l’Archipel brosse « le portrait d'une mère de famille active, bourgeoise, mais aussi indépendante et passionnée ».


« En 1991, retour à Amiens, où André-Louis Auzière est muté. Brigitte entre à la Providence, chez les jésuites, et s'occupe rapidement du club de théâtre du lycée. « L'ambiance était très amicale et il y avait peu de distance, explique un ancien élève à la journaliste Maëlle Brun. Elle nous invitait à répéter chez elle, nous demandait de l'appeler par son prénom. Certains la tutoyaient même. Elle était très différente des autres profs ! » On connaît la suite : la rencontre avec Emmanuel Macron, véritable ovni, brillant et entreprenant, qui tombe amoureux de sa prof en montant une pièce d'Eduardo De Filippo en 1994. La complicité est d'autant plus facile que les Macron habitent à moins de 300 mètres du logement des Auzière, dans le quartier chic d'Henriville », raconte, en guise de bonnes feuilles, Le Point. Qui poursuit : « Brigitte résiste, Emmanuel est envoyé à Paris par ses parents, mais les sentiments sont les plus forts. Ils se revoient le week-end, on les croise à la gare ou en balade, les commérages vont bon train, les amis s'éloignent, les familles découvrent cette passion secrète. Chez les Macron, les Trogneux et les Auzière, c'est un vrai big bang. Brigitte est sermonnée par sa famille, tente de faire accepter l'impensable à ses enfants, et André-Louis Auzière finit par claquer la porte. « Lorsque son mari apprend la vérité, sa réaction est évidemment violente, écrit Maëlle Brun dans sa biographie. Se faire remplacer par un camarade de classe de sa fille, par un ado qu'il a si souvent reçu chez lui, voilà une blessure difficile à panser. Et le banquier – peu sentimental, selon tous les témoignages recueillis – ne tergiverse pas : il part. Le divorce ne sera prononcé qu'une dizaine d'années plus tard, en janvier 2006 – il a été difficile de finaliser les choses. »

« Brigitte Auzière ouvre un nouveau chapitre de sa vie : elle reste à Amiens, s'occupe de ses enfants, retrouve Emmanuel le week-end, au Touquet ou à Paris, avant de l'épouser en octobre 2007. Quelques mois avant, elle quitte définitivement la Picardie et la Providence, ses enfants sont adultes, son nouveau mari est inspecteur des finances. Son destin est en marche », résume le journal français.
Vendredi 19 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :