Problèmes des transferts d'argent : Le Renepta dénonce "les pratiques scandaleuses des banques" et interpelle l'État.


En conférence de presse ce matin, le réseau  national des prestataires du transfert d'argent a déploré les pratiques scandaleuses auxquelles s’adonnent les banques. 
"Nous dénonçons depuis 2012 les fâcheuses  conséquences découlant de la non prise en charge correcte des problèmes liés à cette activité, qui se traduit par la faillite des opérateurs de transfert d'argent qui perdent  des sommes colossales, des clients qui ne savent plus quel saint se vouer", se désole  Khalil Guèye, le président du réseau.

Khalil Guèye explique la source du mal par le simple fait que "les autorités font la sourde oreille devant les incessantes interpellations du Renepta qui exige le respect de la réglementation, notamment l'instruction 13 de la BCEAO entrée en vigueur depuis 2016, mais qui n'a jamais été appliquée." Alors que, poursuit toujours  le  président, "tout ce qui intéresse les banques ce sont les commissions tirées des transactions, mais elles refusent que son sous-agent puisse faire des retraits IBAN dans leurs agences".

Avec cette pratique qu'ils jugent scandaleuse, Khalil Guèye de souligner que "ce sont plus de 300 emplois directs et 60 000 emplois indirects qui sont menacés". C’est pourquoi il exhorte les autorités à s'autosaisir de cette question. "Nous demandons à l'État de prendre ses responsabilités pour éviter de donner un mauvais signal aux investisseurs et de se soucier des menaces sur le climat social", conclut le président Khalil Guèye.
Jeudi 20 Février 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :