Pourchassé en Irak et en Syrie : Abou Bakr al-Baghdadi aurait-il trouvé refuge en Afrique ?


Pourchassé en Irak et en Syrie : Abou Bakr al-Baghdadi aurait-il trouvé refuge en Afrique ?
Après les défaites de l'Etat islamique en Irak et en Syrie avec les pertes de ses bastions Mossoul et Raqqa, l'émir Abou Bakr al-Baghdadi pourtant annoncé plusieurs fois tué, aurait trouvé refuge en Afrique. C'est une allégation du tabloid anglais The Sun qui s'es entretenu avec plusieurs experts dont l'irakien Hicham al Hachimi et l'ex leader du groupe egyptien Jamaa al Islamiya. 

​A en croire l'analyste irakien, l'émir autoproclamé de l'Etat islamique se trouverait actuellement en Afrique, dans le nord du Tchad à la frontière avec le Niger et l'Algérie. Un no man's land sous la coupe de groupes djihadistes. Pour le journal Irak news, Baghdadi aurait fui en Afrique dans le but de reconstituer ses troupes qui ont subi des revers aussi bien en Irak qu'en Syrie. Maintenant reste à savoir quel groupe se ferait l'hébergeur d'un tel hôte ?

Ce qu'il ne faudrait pas perdre de vue, c'est que Baghdadi ne manque pas de sympathisants dans cette partie de l'Afrique. Affilié à l'Etat islamique depuis 2015, suite à l'acceptation de son allégeance, Boko Haram qui s'est fissuré entretemps pourrait bien offrir gite et couvert à Abou Bakr al-Baghdadi. Abou Mus'ab al-Barnawi, nouveau chef de la faction de Boko Haram reconnue par l'Ei ne dirait pas non à la venue de celui qui l'a promu chef à la place de Abubakar Shekau. 

L'émir irakien de "Daesh" pourrait également avoir comme point de chute l'Etat islamique dans le Grand Sahara dont le chef n'est personne d'autre qu'Adnan Abuwalid As Sahrawi. Une organisation qui fait feu de tout bois ces derniers mois et dont le dernier coup d'éclat a eu pour cadre le village de Tongo-Tongo, dans l'extreme nord du Niger où quatre soldats américains ont été tués. 

En sécurité chez les “siens”

 
Mais pour Wassim Nasr , l'information faisant état de la présence de Baghdadi en Afrique est à prendre avec les pincettes. Journaliste à France24, l'auteur du livre “Etat islamique : le fait accompli” contacté par Dakaractu n'y croit pas, car pour lui, Baghdadi serait plus en sécurité chez “les siens” qu'ailleurs. 

Pour sa part, le chercheur-djihadologue Romain Caillet se veut prudent sur la question. De l'avis du co-auteur de "Le Combat vous a été prescrit, une histoire du djihad en France", pour l'heure, rien ne milite pour la fuite de Baghdadi vers l'Afrique.

Quoiqu'il en soit, le chef de l'Etat islamique semble avoir plus d'une corde à son arc pour avoir toujours déjoué les pronostics des agences de renseignements américain et russe. Aussi tout indique qu'il a les moyens de se rendre en Afrique pour y avoir à plusieurs reprises envoyé des émissaires. Dans ses heures de gloire, la branche libyenne de l'Etat islamique était dirigée par Aboul Mughira al Qahtani, détaché depuis l'Irak par Baghdadi. A la mort de ce dernier, le saoudien Abdoul Qadir al-Najdi, lui aussi envoyé en Libye lui succéda à la tête de la wilaya “Tarabulus”. Il serait dans la clandestinité (dans le sud libyen?) après la perte de l'Ei de son bastion libyen, Syrte d'où la possibilité pour al-baghdadi d'entrer en contact avec lui pour trouver refuge en Afrique...
Mercredi 31 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :