Plus de parrainages que d'électeurs : De qui se moque-t-on ?


Il a fallu 120 jours aux partis politiques, coalitions et indépendants pour convaincre l'électorat sénégalais de parrainer leurs listes en vue de la présidentielle de février 2019. En effet, ils étaient 88 à retirer des fiches de parrainage au niveau de la Direction générale des élections (Dge). Mais au final, seuls 27 ont franchi la ligne d'arrivée de la première étape. Là encore, il y a lieu de se poser des questions au sujet du nombre de parrainages que les uns et les autres prétendent avoir recueilli pour valider le ticket devant leur permettre de participer aux joutes électorales de février 2019.
Alors que la loi électorale, en son article L.57, exige aux candidats 0,8% du fichier électoral au minimum, soit 53 457 électeurs, ils sont nombreux à affirmer détenir plus que ce qui leur a été demandé. La coalition présidentielle a ouvert le bal en affirmant lors du Congrès d'investiture du candidat Macky Sall accueilli par Dakar Arena, avoir collecté pas moins de 2, 7 millions de signatures.
Pour sa part, la coalition qui porte la candidature de Me Madické Niang soutient avoir rassemblé 390 000 parrainages. Au moment où “Idy2019” du nom de l'ensemble qui soutient Idrissa Seck affirme avoir bénéficié de la confiance de 125 000 électeurs.
Après une tournée qui l'a mené dans les coins les plus reculés du Sénégal, Malick Gakou qui a déposé sa candidature au Greffe du Conseil constitutionnel, prétend disposer de 124 342 parrainages. L'homme d'affaires Bougane Guèye Dany qui s'est découvert un destin présidentiel se targue d'avoir rassemblé plus de 800 000 parrainages. Son mandataire Maguette Niang l'a confirmé après le dépôt de la candidature du leader de ‘’Gueum sa bopp’’. L'ancien maire de Dakar n'est pas en reste. Même en prison, Khalifa Sall, porté par la coalition Taxawu Senegaal ne veut surtout pas rater la présidentielle. Il a mandaté Babacar Thioye Bâ, flanqué d'Idrissa Diallo pour les besoins du dépôt de son dossier de candidature. Il aurait recueilli 100 000 parrainages.
 Le même jour, le Secrétaire général adjoint du Parti démocratique sénégalais, par ailleurs mandataire de Karim Wade a fait enregistrer la candidature de ce dernier auprès du Greffier en chef du Conseil constitutionnel. Au sortir de ladite instance, Oumar Sarr a révélé, cependant, n'avoir déposé que 66 820, c'est à dire 1% du fichier électoral, comme le recommande l'article L57 du Code électoral. Mais en réalité, la coalition Karim Président2019 brandit 1 000 000 de parrainages.
De leur côté, Ousmane Sonko et ses soutiens affichent 1 500 000 signatures. Le dernier jour de dépôt des dossiers de candidature, Me Abdoulaye Babou, en sa qualité de mandataire de Samuel Sarr, a affirmé que ce dernier est crédité de la confiance de 97 000 électeurs même s'il précise n'en avoir déposé que 58 000 signatures.
Quelques jours plus tôt, le plénipotentiaire de Boubacar Camara, Ibrahima Sylla, confiait à la presse faisant le pied de grue devant le siège du Conseil constitutionnel aux Almadies, que l'ancien directeur des Douanes a relevé le défi des parrainages puisqu'il a pu déposer le nombre maximal requis non sans garder autant ou plus. Ce qui veut dire qu'au minimum que l'ancien secrétaire général du Ministère de la Coopération internationale est porté par 133 640 électeurs.
Si nous faisons le calcul, les parrainages collectés par ces 10 prétendants au fauteuil présidentiel font exactement 6 970 586 alors que les électeurs inscrits sont au nombre de 6 682 000.
Ce, compte non tenu des parrainages des 17 autres candidats, à savoir Me Aissata Tall Sall, Abdoul Wahab Bengeloum, Cheikh Hadjibou Soumaré, Pape Diop, Pierre Goudiaby Atépa, Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo, Moustapha Mamba Guirassy, Aïda Mbodj, Issa Sall, Mansour Sy Djamil, Mamadou Ndiaye, Amsatou Sow Sidibé, Mamadou Diop, Thierno Alassane Sall, Amadou Mactar Ndiaye et Me Abdoulaye Tine, enregistrés au Conseil constitutionnel.
Si chacun de ces 17 candidats dépose au minimum 53 457 parrainages, c'est à dire le 0,8% du fichier, nous nous retrouvons avec un supplément de 908 796. Finalement, les 27 candidats déclarés ont totalisé 7 879 355 parrainages. Ce qui traduit, au minimum, un surplus de 1 197 355 personnes qui ne figurent pas sur le fichier électoral. Il faut préciser qu'il ne sera accepté par le Conseil constitutionnel que le nombre déterminé par la loi, c'est à dire 0,8% ou 1% du fichier électoral.
C'est dire que parmi les candidats déclarés, certains croient pouvoir se jouer des Sénégalais en affichant des chiffres qui n'existent que dans leur imagination. Il est clair qu'il y a une volonté manifeste de faire de la surenchère, à quelques semaines de la présidentielle.
Dans tous les cas, le Conseil constitutionnel distinguera la bonne graine de l'ivraie. Pour ce faire, les candidats sont invités dès ce vendredi à vérifier leurs parrainages. Exercice à l'issue duquel les participants à la présidentielle seront déterminés.
Jeudi 27 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :