Participation à la COP26 : « Le Sénégal travaille sur les leviers adaptation et atténuation (…) et négociera dans un cadre africain » (Ministre Abdou Karim Sall).

La participation du Sénégal à la 26ème Conférence des parties (COP 26) de la Convention cadre des Nations-Unies sur le changement climatique, prévue à partir du 1er novembre, reposera sur deux (2) leviers majeurs : l’adaptation et l’atténuation aux changements climatiques. C’est ce qu’a fait savoir le ministre de l’environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall qui présidait, ce 14 octobre, une rencontre pour la préparation des membres de la délégation sénégalaise appelés à prendre part à ce sommet sur le climat.


En ce qui concerne l’adaptation, le ministre a fait part des efforts du Sénégal conformément aux engagements du pays relatif à l’accord de Paris. Selon lui, d’ambitieux programmes comme le « PSE VERT » ont été déroulés pour limiter les émissions de gaz.

« Le PSE VERT permettra une séquestration importante de carbone donc la limitation des émissions », a-t-il expliqué tout en confortant ses propos avec les projets liés au mixte énergétique notamment le Train Express Régional (TER) et le Bus Rapid Transit (BRT) qui, rappelle-t-il sont en phase avec la sauvegarde de l’environnement.

Il est néanmoins attendu pour le volet atténuation de renforcer la recherche et l’acquisition des données relatives au climat et aux secteurs pertinents et de développer des systèmes d’alerte précoce mé­téorologique suivis d’actions pour faire face aux risques climatiques, mais aussi de mettre en place un plan de restauration des écosystèmes et des programmes visant à la protection de l’environnement marin et côtier dans un contexte particulier d’exploitation des ressources pétrolières et gazières.

À travers la 26ème Conférence des parties (COP 26) de la Convention cadre des Nations-Unies sur le changement climatique, la délégation sénégalaise négociera dans un cadre continental afin de plaider pour un financement des situations que les pays africains sont en train de vivre sur les conséquences du dérèglement climatique, a confié le ministre de l’environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall.
Dimanche 17 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :