Mariama Sarr, maire de Kaolack : « Je ne pense pas vraiment que les 'Salins du Saloum' sont animés de bonne foi »


Mariama Sarr, maire de Kaolack : « Je ne pense pas vraiment que les 'Salins du Saloum' sont animés de bonne foi »
La mairesse Mariama Sarr n'a pas été tendre avec les 'Salins du Saloum' à l'occasion du vote du budget 2018 de la commune de Kaolack.
 Très remontée contre l'attitude de cette société qui ne respecte pas , selon elle, le principe de la responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE) exploitant ainsi depuis plusieurs années le sel de Kaolack sans contrepartie, madame le maire de marteler : « Les Salins comme vous le savez, bénéficient d'une faveur et la mairie ne reçoit aucune redevance, ceci grâce à des statuts spéciaux bien avant notre arrivée. J'ai voulu les raisonner dans le cadre du respect de la responsabilité sociétale de l'entreprise qui concerne toutes les sociétés. Alors les populations doivent bénéficier obligatoirement des retombées de ces sociétés là. J'ai eu beaucoup de réunions avec le Dg, même avec l'ambassadeur de la France, on a échangé longuement sur ce sujet, mais rien n'a été fait jusque là pour la commune de Kaolack ».
« Poursuivant dans cette  même lancée, Mariama Sarr ajoute sans détour. " Ils nous ont demandé d'élaborer un projet. Alors nous leur avons soumis le projet de la réhabilitation de la gare routière de Nioro qui est un démembrement de la mairie de Kaolack et qui est dans la proximité des Salins. Nous avons déposé les dossiers, mais depuis 2 ans, c'est une gymnastique qui continue. Et je ne pense pas vraiment que les Salins sont animés de bonne foi, depuis 2 ans nous travaillons sur ce projet et nous ne pouvons pas jusqu'à présent démarrer les travaux. Ils doivent savoir que les populations ne resteront pas les bras croisés, car on ne peut être dans une localité, y travailler, user de ces populations là et prendre les bénéfices en les laissant en rade. Ce n'est pas possible! »
À noter que le Conseil municipal de Kaolack a voté ce matin à l'unanimité son budget de l'année financière 2018 qui s'équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 3 milliards 467 millions 141 mille 276 FCFA contre 3 milliards 253 millions 715 mille 149 FCFA en 2017, soit une hausse de 213 millions 426 mille 127 FCFA, en valeur absolue.
Mardi 30 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :