MARCHE AVEC PORT DE BRASSARDS - Les jeunes de Mbacké identifient les maux qui plombent l'émergence de leur ville.


MARCHE AVEC PORT DE BRASSARDS - Les jeunes de Mbacké identifient les maux qui plombent l'émergence de leur ville.
Engagés et décidés à battre le fer pendant qu'il est encore chaud, les jeunes de Mbacké ont marché arborant des brassards rouges pour dénoncer l'incapacité du maire à résoudre les problèmes de la commune et l'insouciance de l'État du Sénégal par rapport à ces mêmes problèmes.
Serigne Maï Dieng Président du conseil communal de la Jeunesse et ses collaborateurs ont tenu à rendre au préfet un mémorandum rempli de doléances. 
Face à la presse, les jeunes listeront une pléthore de maux qui plombent, ont-ils dit, l'émergence de leur commune. Parmi ces maux il faut citer : ''la mauvaise gouvernance locale marquée par le manque de pertinence dans la gestion du maire, l'absentéisme de ce dernier qui est récemment parti à Paris sans même informer ses adjoints, l'exclusion des sociétés locales dans l'octroi des marchés, le faible taux d'achèvement des travaux d'agrandissement des voiries engagées par l'État à l'intérieur de la commune, le manque d'eau potable et le faible débit des robinets, le défaut d'électrification noté dans les quartiers périphériques généralement appelés Santhianns, l'inquiétant niveau d'insalubrité de la ville, l'incapacité de la municipalité d'organiser périodiquement des journées de lutte contre les moustiques et autres insectes nocifs, l'existence permanente d'eaux stagnantes menaçant gravement la santé publique en période d'hivernage, l'urgence de la création d'un hôpital de niveau 1, 2 ou 3 capable de contenir la demande locale en matière médicale, l'obligation de mettre en place un nouveau lycée pour juguler les manquements notés dans ce ce secteur, la nécessité de trouver des véhicules pour le transport des élèves du département dont l'essentiel vient de Touba, l'existence permanente de scandales de spéculations foncières, l'absence de caserne de sapeurs pompiers pour une commune qui compte plus d'une dizaine de stations d'essence, l'indisponibilité d'un stade fonctionnel pour la tenue de manifestations sportives, la nécessaire réhabilitation de l'hippodrome local, le manque de respect du maire vis-à-vis des associations sportives, culturelles mais aussi vis-à-vis du conseil communal de la Jeunesse qui ne reçoivent guère de financements, le délogement d'ouvriers sans jamais leur octroyer au préalable de sites de recasement ...''

Les jeunes s'étonnent aussi de n'avoir jamais vu le Président Macky Sall poser le pied à Mbacké pour rencontrer la jeunesse ou la population de manière générale. Signalant qu'ils ne courent point derrière une audience, Serigne Maï Dieng dira attacher, avec ses camarades,  du prix à la prise en compte par les autorités de leurs doléances. D'autres actions sont prévues dans un futur '' proche ''.
Dimanche 4 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018