Lutte, inondation et foi : Balla Gaye 2 se met à table...

Balla Gaye2 à bâtons rompus avec Dakaractu.


Les débuts du Lion de la banlieue dans la lutte
Comme tout lutteur, nous avons chacun notre propre parcours qui lui est propre. J’ai abandonné mes études et le métier que j’exerçais auparavant pour la lutte qui m’a tout donné. Mon père fût lutteur et a étalé toute sa classe. Il était même champion d’Afrique. Je suis né dans cet environnement. Ni mes parents, encore moins mes frères et sœurs ne savent que je luttais, à mes débuts. Je le faisais en cachette. Je m’organisais pour ne pas faire foirer le programme de mon père. Avant qu’il ne quitte la maison, je lui préparais son thé et je m’organisais toujours pour qu’il me trouve à la maison. Sans quoi à mon arrivée, il me demande où j’étais. Un jour, il m’a trouvé à Guédiawaye en train de pratiquer la lutte traditionnelle, alors que nous avions fini de déménager à Keur Massar. C’est ce jour qu’il a su que je luttais pour l’écurie Walo de Balla Gaye1. Il m’a payé les frais d’inscription et de licence.
Mon premier combat dans l’arène
C’est le 02 janvier 2005 que j’ai eu mon premier combat. Le montant était de 40 mille francs Cfa. J’ai terrassé Samba Laobé de Thiès. En son temps, c’était Jacques Diène, que son âme repose en paix, qui était mon manager. La somme à vrai dire, n’a pas servi à grand-chose parce que je gagnais plus dans les tournois de lutte traditionnelle.   
La gestion du succès du jeune lutteur fils de … devenu star
On respectait scrupuleusement les heures d’entrainement parce que mon père et mon homonyme Balla Gaye 1 tenaient beaucoup aux séances d’entrainement et à la récupération. Il nous guidait, nous orientait parce que notre objectif c’était de devenir un grand, roi des arènes.
Annulation second round avec Gris Bordeaux
Le promoteur a discuté avec mon staff. C’est Aziz que j’écoute, c’est lui qui me dit et m’informe. Là nous sommes à l’écoute. J’ai entendu les bruits de couloir. C’est ça la lutte. Ce combat jusqu’à la preuve du contraire, c’est Gaston Mbengue qui est le noveau promoteur.
Les conséquences de l’échec du combat contre Gris-Bordeaux
C’est le confinement qui est à l’origine de cette situation que nous vivons actuellement. Mon combat en tout cas est en cours. Il reste juste des détails à régler entre Gris Bordeaux et Gaston. Sinon plus rien ne s'y oppose. Et je piaffe d'impatience. 
Dualité avec Modou Lô et deux victoires 
C’est la volonté divine. Je ne peux rien dire concernant mes victoires contre Modou Lô. Nos deux combats n’ont jamais été faciles. 
Dualité avec Eumeu Sène, deux défaites
  C’est la loi du sport. Il m’a terrassé à deux reprises. Je le lui concède. Je suis un sportif. On reconnait la victoire de l’autre. Aucun d’entre nous ne peut dire qu’il est champion. Parce que chacun de nous est battu par celui qu’il a terrassé deux fois.  
Tournoi Eumeu Sène-BG2-Mod’Lo
Si on organise ce tournoi, tout sera clair. On pourra sortir le vrai champion d’entre nous.


Diminution de cachet pour lutter
Je n’ai jamais demandé à diminuer mon cachet pour pouvoir lutter. Je peux comprendre un promoteur qui ficèle beaucoup de combats et par la suite je retrouve dans  des complications pour les honorer. Dans ce cas de figure, je suis prêt à sauver les meubles en diminuant mon cachet, surtout par ces temps chargés d'inquiétude qui courent.
3ème combat contre Eumeu Sène et contre Modou Lô
Moi Balla Gaye, tout ce que je dis, je l’assume. C’est pourquoi avant de dire quoi que ce soit, j’en discute avec mon staff. En ce qui concerne notre dualité, il l’a dit, c’est deux combats tout court. Je le comprends et je le lui concède. Et pour Modou Lô, je donne ma langue au chat. Tout peut se passer à tout moment...
Mardi 22 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :