Litige foncier : Contre manifestation du Collectif des chefs de village de la commune de Dya pour l'affectation de 845 ha aux Salins du Saloum


Litige foncier : Contre manifestation du Collectif des chefs de village de la commune de Dya pour l'affectation de 845 ha aux Salins du Saloum
À la suite de la marche des populations pour fustiger le projet d'affectation de 845 hectares aux Salins du Saloum par la commune de Dya, les 32 chefs de village de ladite commune et les  conseillers municipaux ont battu le macadam ce matin à Sagne Bambara en vue de soutenir ledit projet.
"Cet espace qu'on a alloué aux Salins n'est pas occupé. Aucune eau douce ne peut être là bas, aucune herbe aussi ne peut y pousser, donc pas de possibilité pour la culture, et c'est un espace inoccupé. Comme nous n'avons pas d'autres ressources, le conseil municipal de Dya a jugé utile de faire venir ce partenaire ", a avoué le conseiller municipal, Yagane Dione.
Prenant part à la marche, le chef du village de Sagne Bambara, Boubacar Coulibaly d'informer : "Ce projet est très important pour notre commune. Hormis les 33 millions que nous avons reçus à la suite de l'affectation de 845 hectares, et les 5 millions qui seront versés annuellement à la commune, les jeunes seront enrôlés par l'usine. Du coup, l'unité de production de sel sera bénéfique à plusieurs niveaux pour nous les habitants de Sagne Bambara, Ngane et de l'ensemble des autres villages environnants. ''
Pour leur part, les populations qui avaient marché pour dénoncer ce projet, ont campé sur leur position. '' Ce qui nous reste comme richesse, c'est là bas, donc nous n'allons pas nous laisser faire. En tout cas, nous croyons en la justesse de notre cause, et nous irons avec eux jusqu'au bout parce qu'ils sont tous derrière le maire de la commune de Dya", a martelé Ousseynou Badiane, porte-parole.
La tension reste encore vive dans la commune de Dya. Entre les populations et les chefs de village, on ne parle plus le même langage et d'après nos sources, seules les autorités administratives et judiciaires pourront décanter la situation.
Dimanche 4 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :