Libye : Le Sénégal, 8e pays fournisseur de combattants à l'Etat islamique


Aussi incroyable que cela puisse paraitre, le Sénégal est le 8e pays fournisseur de combattants à l'Etat islamique (EI). C'est ce qu'a révélé un document publié par un chercheur américain du nom de Aaron Y. Zelin. Selon ce chercheur américain associé au Washington Institute, les Sénégalais qui ont rejoint l'Etat islamique en Libye entre 2011 et 2017 se chiffreraient autour de 30, selon des chiffres gouvernementaux. Mais d'après les chiffres provenant de sources libyennes, les compatriotes qui ont rallié l'ancienne capitale de "Daesh" en Libye se situeraient entre 50 et 100. 

Ces chiffres sont alarmants d'autant plus que dans le même document, il apparait que le Sénégal est classé 8e après la Grande Bretagne (36 combattants) devancée à son tour par le Maroc (58 combattants). La France se retrouve à la 5e place avec ses 66 ressortissants tandis que le Soudan se retrouve 4e grâce aux 100 djihadistes qu'il a fournis à l'Etat islamique. La Tunisie (625), l'Algérie (130) et l'Egypte (112) arrivent respectivement en tête de classement. Apres avoir pris des pans entiers du territoire syrien et irakien, l'Etat islamique proclamé par Abu Bakr el Bagdadi a étendu son "territoire" en Libye et a fait de Syrte, située à l'Est de Tripoli, sa capitale. Mais pour une courte durée car suite au lancement de l'opération "Al Bunyan al Marsous", les djihadistes ont perdu ce bastion au profit des forces misratis affiliés au gouvernement de l'Ouest libyen. 

Il convient de rappeler qu'à l'époque où les djihadistes régnaient en maitre à Syrte et ses environs, des Sénégalais s'étaient fait connaitre à travers les réseaux sociaux. C'est le cas de l'étudiant en médecine, Sadio Gassama, mais aussi d'Abdourahmane Mendy dont nous parlerons amplement dans nos prochains articles. Le plus connu de ces Sénégalais qui ont rejoint la branche libyenne de l'Etat islamique, c'est sans doute Moustapha Diop alias Abou Hatem. Ancien pensionnaire de l'Ecole Al Falah de Colobane, il a fréquenté l'Université islamique de Médine d'où il aurait embrassé l'idéologie djihadiste. De retour au Sénégal, il embarque avec femme et enfant, direction la Libye où l'Ei venait d'installer ses bases. Il est ressorti des auditions de Mokhtar Diokhané, arrêté dans le cadre de l'affaire Imam Ndao que Moustapha Diop faisait partie des bailleurs des Sénégalais qui projetaient d'implanter une Wilaya de l'Ei dans le sud du Sénégal. 
Vendredi 19 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :