Le regain d'’activisme islamique radical au Sénégal doit inquiéter


Profitant de la venue de Rihanna à Dakar pour participer au Forum mondial pour l’Education, en tant qu’Ambassadrice de cette organisation, et du Congrès de Franc-maçons initialement prévu à Dakar, les Islamistes sont montés au créneau avec en bandoulière, des discours anti-gay et anti franc-maçons, pour mobiliser l’opinion nationale contre ce qu’ils présentent comme « des agressions contre nos valeurs islamiques » !
Il est temps de s’inquiéter de la montée de tels discours dans les réseaux sociaux et dans la presse tenus par des Sénégalais.
En effet, toutes les religions du monde partagent le rejet des franc-maçons et la légalisation de l’homosexualité, alors qu’ils veulent en faire une « spécificité exclusivement islamique ».
Dans le monde actuel, rares sont les chefs d’Etat comme Trump et Poutine, les Gouvernements en Europe comme la Pologne, et les Etats islamiques comme l’Iran et l’Arabie Saoudite, qui leur font la chasse comme des « sorcières ».
Donc, les mouvements anti gay et anti maçonniques, et leurs discours, relèvent plus de l’intolérance et de rejet des libertés démocratiques acquises de haute lutte par tous les peuples du monde, contre la haine et le rejet de l’autre, que d’exigences morales religieuses, chrétiennes ou musulmanes. 
Dans notre pays, Ils ont déjà échoué à dresser le peuple pour rejeter le projet de réforme de la constitution lors du récent référendum, en l’accusant de vouloir légaliser l’homosexualité ! 
C’est ainsi qu’en perspective de la Présidentielle de 2019, ils se remobilisent dores et déjà en exploitant de nouveau le discours anti gay et anti franc—maçon à l’occasion de la tenue du Forum mondial pour l’Education.
Mais, dans le contexte des procès en cours contre des présumés terroristes islamistes, laisser prospérer ce discours est un risque grave pour la sécurité du pays, la stabilité de ses institutions républicaines, démocratiques et laïques, et la convivialité de notre peuple.
Donc, les forces républicaines et démocratiques de notre pays, devraient contrer courageusement le discours haineux des islamistes radicaux au Sénégal, pour contribuer à barrer la route aux forces réactionnaires qui usent des libertés démocratiques pour saper leurs fondements.
                            Ibrahima SENE  PIT/SENEGAL
                                              Dakar le 1 Février 2018
Jeudi 1 Février 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :