LE RAPPORT DE LA CENTIF SUR DES RÉTROCOMMISSIONS DÉVOILE TOUS SES SECRETS : Mdl et Sabodala Mining piochent dans le blanchiment

Libération révélait que Cheikh Faye, cité dans le dossier Sudatel, est aussi au cœur d’un rapport de Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF) sur MDL. L’opinion ignorait jusqu’à présent les détails de ce rapport à part les bribes publiées à l’époque par la presse. Libération livre les détails mais censure une partie en raison du rappel à Dieu de l’un des concernés. Dans cette affaire, le plus scandaleux est que la CENTIF a formellement mis en cause Cheikh Faye mais aussi le secrétariat général de la Présidence (en tant que personne morale), Minéral Deposit Limited (MDL) Sénégal SARL, Sabodala Mining et Jeffrey Wayne Williams. Révélations exclusives...


LE RAPPORT DE LA CENTIF SUR DES RÉTROCOMMISSIONS DÉVOILE TOUS SES SECRETS : Mdl et Sabodala Mining piochent dans le blanchiment
Selon le rapport de la CENTIF obtenu par Libération, les opérations à l'origine de la déclaration de soupçon concernent deux chèques remis à l’encaissement aux guichets d’une banque par un ancien conseiller spécial de Me Abdoulaye Wade, portant sur les sommes de cent millions (100.000.000) et de cent vingt cinq millions (125.000.000) de francs CFA tirés respectivement sur la Société générale de banque au Sénégal (SGBS) et la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest (CBAO).
Il est ressorti par la suite de l’analyse des relevés bancaires du conseiller spécial que celui-ci a reçu d’importantes sommes d’argent par le biais notamment, de transferts de fonds internationaux et de remises de chèques.
En effet, le 24 mai 2005, il a bénéficié de quatre chèques de banque tirés sur la SGBS d’un montant global d’un milliard de FCFA émis par Sabodala Mining Company sous la signature du nommé Cheikh Faye, gérant de la dite société. Il a également bénéficié de trois chèques de la CBAO de 160 200 000 FCFA (versé dans le compte de la SGBS), 25 000 000 et 125 000 000 (versé dans le compte ouvert à la BST) émis par la société Minéral Deposits Limited Sénégal Sarl (MDL) et signée toujours par Cheikh Faye procura taire sur le compte de la dite société.
Il a enfin bénéficié de deux transferts par SWIFT de l’ordre de 324 821 497 FCFA émis par Energem Treasary Ltd Owen House Court Row GB St Peter Port Guernesey GY12PD par le biais d’une banque suisse (Banque HOFFMAN AG Zurich CH).
Il ressort des documents versés au dossier que MDL Sénégal est une filiale de MDL, société de droit australien qui en détient la totalité des parts sociales. À l’époque, elle était gérée par Jeffrey Wayne Williams qui a donné procuration à Cheikh Faye sur le compte de la société.

Encore et toujours Cheikh Faye dit ‘’Colombo’’

A ce titre, tous les chèques émis sur le compte bancaire de MDL Sarl en faveur du conseiller spécial, ont été signés par Cheikh Faye, qui par ailleurs est le gérant de la Sabodala Mining Company Sarl.
Sabodala Mining Company Sarl a été créée (acte notarié du 17/11/2004) par Nimbus Gold Limited (société de droit australien) qui en détenait la totalité des parts sociales). Le 14 janvier 2005, elle a cédé ses parts à Ausin Sand Limited (société de droit mauricien) représentée par John Stuart Drummond qui par ailleurs est le secrétaire général de Mineral Deposit Limited (Australie). Ce qui précède révèle que ces différentes entités appartiennent à un même groupe de sociétés dont la maison mère est Mineral Deposit Limited. Par le biais de participations croisées, Sabodala Mining Company appartient au groupe MDL. 
De février 2004 à Juin 2005, de différentes sociétés à savoir MDL Sénégal et Sabodala Mining Company Sarl Sénégal ont initié des virements de sommes très importantes dont le montant global se chiffre à un milliard cinq cent cinquante sept millions huit cent soixante treize mille neuf cent cinquante quatre francs CFA (1.557.873.954) de l’ancien conseiller spécial.
Ces différents chèques ont été signés par la seule et même personne, en l’occurrence Cheikh Faye, pour le compte des sociétés Sabodala Mining Company (SMCS) et Mineral Deposit Limited Sarl (MDL) dont il est respectivement gérant et procurataire.
Ces deux entreprises ont la même adresse à Thiès, sise à la rue 14, villa 179 carrière, et les actes de constitution laissent apparaître qu’elles appartiennent aux mêmes personnes. Aucune relation d’affaire pouvant justifier ces différents virements n’a été relevée.
Les investigations menées par la CENTIF n’ont pas permis de mettre en évidence des liens juridiques et économiques entre l’ancien proche de Wade et les différentes sociétés impliquées dans les mouvements de fonds initiés.
Il n’existe entre lui et les différentes entités qui lui font parvenir des fonds aucun contrat de cession de droits ou de services. Il n’est également actionnaire dans aucune des sociétés émettrices de chèques.
La justification donnée par lui quant aux transferts de fonds qui représenteraient une partie des paiements des frais de consultation et le rachat de 30% d’actions détenues par des nationaux dans le capital de la Sabodala Mining Company Senegal Sarl, ne saurait prospérer puisque, des actes notariés établis le 17/08/2005 et versés au dossier, il résulte que SMCS SARL est une société unipersonnelle créée par la société NIMBUS GOLD Limited (société de droit australien) qui a cédé la totalité de ses parts à la société Ausind Sand Limited (société de droit mauricien).

L’argent du blanchiment retrouvé à la Présidence

Les deux transferts de fonds par SWIFT d’un montant global de 323 821 497 F Cfa au profit du conseiller spécial en provenance du territoire offshore de Gurnesey, réputé être un paradis fiscal où le secret bancaire est très renforcé, font peser des doutes sur le caractère licite de l’origine des fonds d’autant plus que le nom du donneur d’ordre effectif n’a
pas été mentionné.
Par la suite, le conseiller spécial a effectué les opérations suivantes sur les différents comptes.
- Quatre retraits espèces d’un montant global de cinq cents trente six millions (536.000.000) FCfa par lui-même.
- Deux chèques à l’ordre de Monsieur Moustapha SEYE de vingt cinq millions (25.000.000) F Cfa chacun.
- Deux retraits espèces de cent cinquante millions (150.000.000) F Cfa au bénéfice de Ibrahima Mendy et de Makha Ndiaye.
- Deux transferts émis à l’ordre de l’international Armori de cinquante et un millions deux cents vingt un mille huit cent cinquante quatre (51.221.854) FCFA pour l’acquisition d’un
véhicule et a l’ordre de André BALARD huit millions neuf cents quatre vingt dix neuf
mille sept cents trente (8 999 730) FCfa.
- Un chèque de cent millions de FCFA (lui-même) à l’ordre du Secrétariat général de la présidence de la République compte CBEAO numéro K 213 628 0351127.
-Trois chèques de cent millions (100.000.000) FCfa à l’ordre du Général immobilier SA (Km 4.5 avenue Cheikh Anta Diop).
Toutefois, aucun élément du dossier ne permet de justifier les opérations financières. Il existe un flou total sur les relations entre l’ancien conseiller spécial et les différents bénéficiaires de l’argent. D’ailleurs, les recherches effectuées auprès des bureaux de la conversion financière de Dakar et de Diourbel n’ont permis d’identifier aucun immeuble en son nom et qui aurait pu justifier le versement de trois chèques (chèque SGBS numéro 388 0218 et chèque BST numéro 235 5330 et 2 355 331 de 100 millions FCFA chacun) en faveur de GIM SA. Ainsi, en 16 mois (février 2004 - juin 2005), environ 1.5 milliard de francs CFA ont été portés au crédit compte de l’ancien proche de Wade.

Un mois après les versements d’argent, Wade offrait Sabodala à MDL...

Pendant cette période, 1,2 milliard ont été systématiquement débités des comptes du conseiller spécial au profit des différentes personnes. Pour la CENTIF, il ne fait aucun doute que ces fonds étaient des rétro commissions. Comment MDL et Sabodala peuvent-elles continuer à exploiter l’or du Sénégal et le Zircon (nous y reviendrons avec d’autres faits assez troublants) malgré ces faits extrêmement graves qui relèvent de la haute délinquance financière ? Il est temps que ce rapport que Wade a étouffé par tous les moyens, vu l’implication directe de la Présidence, fasse enfin l’objet d’une enquête impartiale même si l’un des concernés n’est plus de ce monde.
D’autant que ce que la CENTIF ne sait pas, c’est qu’un mois après le versement de ces sommes, Me Abdoulaye Wade signait le décret n° 2005-520 du 9 juin 2005 accordant un permis d’exploitation pour or, argent et substances connexe à la Société Mineral Deposits Limited (MDL) pour le périmètre de Sabodala de 20 km2, dans le département de Kédougou, région de Tambacounda. Simple coïncidence ?
Jeudi 8 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :