L'Ivoirien Jean-Claude Brou succède au Béninois Marcel De Souza à la tête de la Commission de la CEDEAO


L'Ivoirien Jean-Claude Brou succède au Béninois Marcel De Souza à la tête de la Commission de la CEDEAO
Après près de deux ans passés à la tête de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Marcel de Souza a cédé son fauteuil, le jeudi 1er mars 2018, à Abuja, au Nigéria, à son successeur Jean-Claude Brou.

La cérémonie de passation de service s’est déroulée en présence du ministre de l`Intégration africaine et des Ivoiriens de l`extérieur, Ally Coulibaly, du ministre délégué des Affaires étrangères du Nigéria, Mme Khadija Bukar Ibrahim, de membres du corps diplomatique accrédités près le Nigéria et la Cedeao, des membres du personnel et des chefs des institutions communautaires.

Dans son discours d’au revoir, M. de Souza a égrené le chapelet des avancées notables réalisées par la Commission sortante. Il a notamment énuméré la poursuite de la réforme institutionnelle de la CEDEAO ; le renouvellement des engagements des Etats membres pour la création de la monnaie unique de la Cedeao à l’horizon 2020 ; ainsi que la poursuite des projets de construction d’un nouveau siège pour la Commission.

Il a aussi fait état de la création d’une télévision régionale ; de l’observation satisfaisante de l’élection présidentielle en 2016 et 2017 dans six Etats membres de la Cedeao ; du lancement en 2017, du Système d’information policière de l’Afrique de l’Ouest (SIPAO) ; de même que la transformation du système d’alerte précoce en un instrument de sécurité humaine et de suivi des catastrophes naturelles.


Le président sortant a également mentionné le renforcement de l’harmonisation des politiques macroéconomiques et d’intégration monétaire ; la signature de l’Accord d’association avec la Mauritanie ; le remboursement des dettes et l’amélioration de la solvabilité, de la crédibilité et de l’image de la Commission ; l’adoption et le lancement du Code d’éthique et de déontologie de la Cedeao ; sans oublier la rationalisation des charges.

 

M. Souza a toutefois rappelé les défis majeurs qui restent à relever, notamment le retard dans le versement des prélèvements communautaires par les Etats membres ; le non-respect des décisions de la Cour de Justice de Cedeao ; l’absence de solution à la crise politique en Guinée Bissau ; le renforcement de l’intégration régionale ; la consolidation des acquis au niveau de la gestion du personnel et de la maîtrise des charges ; la mise en service des postes de contrôle juxtaposés de Noépé, entre le Ghana et le Togo, et de Sèmé, entre le Bénin et le Nigeria.


Intervenant à son tour, le nouveau président de la Commission de la Cedeao, Jean-Claude Kassi Brou, a félicité et remercié son prédécesseur pour la dextérité remarquable avec laquelle il a conduit l’organisation régionale.

«Vos actions ont permis de porter encore plus haut et plus loin le flambeau de la Cedeao. Votre ardeur au travail n’est un secret pour personne et surtout pas pour moi. Je voudrais associer à ces salutations, tous les Commissaires et les autres fonctionnaires statuaires sortants. Vous pouvez partir la tête haute pour le travail bien accompli qui restera gravé dans la mémoire de toute la communauté », a dit M. Brou.

Il s’est félicité des progrès réalisés par la Cedeao aux plans politique, institutionnel, sécuritaire, économique et social ; et s’est engagé à les renforcer davantage.

Pour Jean-Claude Brou, les défis à relever portent entre autres sur les attentes des Etats membres dans les domaines économique, social et humain ; la cohérence des actions pour plus d’efficacité dans leur mise en œuvre ; l’assainissement de l’environnement des affaires pour soutenir et financer les infrastructures, l’industrialisation, l’agriculture et l’économie. 

La rigueur dans la gestion opérationnelle et financière des ressources de la Cedeao ; l’amélioration du mécanisme du prélèvement communautaire dans sa mise en œuvre pour assurer la stabilité financière des institutions communautaires ; la performance du personnel de la Cedeao constituent aussi d’autres défis à relever, a-t-il indiqué.

Il a saisi l’occasion pour remercier les chefs d’Etat de la Cedeao qui ont approuvé sa nomination à ce poste pour les quatre années à venir, notamment le chef de l’Etat togolais et président en exercice de l’organisation régionale, Faure Gnassingbé, le président nigérian,  Muhammadu Buhari, et  le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, de même que le président du Conseil des ministres de la Cedeao, le ministre togolais des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine, Prof Robert Dussey.

De nationalité ivoirienne, le nouveau président de la Commission de la Cedeao est titulaire d'un Doctorat en Sciences économiques, d'une Maitrise (MBA) en Finance de l'Université de Cincinnati, dans l’Etat d’Ohio, aux Etats-Unis d’Amérique, et d’une autre Maitrise obtenue à l'Université nationale de Côte d'Ivoire.

Il a démarré sa carrière professionnelle au Fonds Monétaire International (FMI) en 1982, d’abord en tant qu’économiste principal et a servi principalement au Sénégal, de 1990 à 1991, en tant que Représentant résident du FMI.

Jusqu’à sa nomination en qualité de président de la Commission, Jean-Claude Brou était ministre de l’Industrie et des Mines en Côte d’Ivoire depuis novembre 2012. Auparavant, il avait occupé le poste de Conseiller économique et financier du Premier ministre ivoirien de 1991 à 1995. En 1996, il sera nommé directeur de Cabinet du Premier ministre, poste qu’il conservera jusqu’en 1999. Il fut aussi le président du Comité des privatisations.

Jean Claude Brou a également travaillé pendant huit ans à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), où il a occupé successivement les postes de directeur des Relations internationales et de directeur des Etudes, jusqu’en 2005. Il a ensuite dirigé le département des Etudes économiques et de la Monnaie, avant d’être nommé Conseiller spécial et Contrôleur général de 2007 à 2008.

Il a également été le Représentant résident de la Banque mondiale pour le Tchad de 2010 à 2013, et Consultant auprès du gouvernement de la République Démocratique du Congo.  Jean-Claude Brou est marié et père de deux enfants.
Jeudi 1 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :