Khalifa Sall au procureur : "On ne m'a pas permis de poser un acte qui puisse éclairer la lanterne des enquêteurs"


L'édile ne souhaiterait pas critiquer le travail qui a été fait durant l'instruction, par le parquet et le juge d'instruction. Mais, dit-il, "si on avait accepté qu'une expertise soit faite, on n'en serait pas là. On ne m'a pas permis de poser un acte qui puisse éclairer la lanterne des enquêteurs", regrette Khalifa Sall, pour qui, toutes les autorités de ce pays savent que la Ville de Dakar détient des fonds politiques. "Les fonds politiques sont à la disposition du Maire, qui en fait une utilisation discrétionnaire. C'est un dispositif d'État mis en place par l'État. Je ne signais pas, je visais", recadre le Maire.
Khalifa Sall ne veut pas, pour le moment, s'exprimer sur l'existence de pièces qui énoncent des dépenses qui n'ont pas été faites. 
Mercredi 7 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :