Impôts sur les salaires : la Cosydep invite le Gouvernement au respect de ses engagements et invite au traitement et la correction des manquements


Leur sortie était très attendue, après celle respectivement des syndicats et du Gouvernement sur les perturbations notées dans le système éducatif Sénégalais. Ainsi, 3 mois après la signature des accords Gouvernement / Syndicats, le Bureau du Conseil d’Administration (BCA) de la Cosydep s’est réuni, le mercredi 25 mai 2022, à l’effet d’examiner le contexte éducatif et social. Le BCA note que le contexte qui caractérise le dernier trimestre de l’année scolaire, fait l’objet d’appréhensions justifiées. En effet, il est à craindre un risque de conjonction entre les tensions politiques, la recrudescence des violences physiques et verbales, la déception exprimée par les syndicats dans la matérialisation de la première échéance des accords avec le gouvernement et les premières réactions des élèves qui annoncent des 
manifestations qui peuvent aller dans tous les sens. À cet effet, la Cosydep exprime sa profonde indignation du fait que de nouvelles perturbations s’annoncent pour faire respecter les accords déjà signés entre le gouvernement et les syndicats. Et pourtant face aux perturbations ayant entrainé des pertes énormes sur le quantum horaire, des efforts immenses avaient été consentis par l’ensemble des acteurs et partenaires de l’école. Ces efforts avaient abouti à des accords historiques qui avaient fait renaître un immense espoir chez les élèves et leurs parents et une forte re-motivation des enseignants. En effet, rappelle les camarades de Cheikh Mbow, que les plénières tenues lors des perturbations antérieures avaient enregistré une forte demande des syndicats pour la correction des iniquités dans le système de rémunération des agents de la Fonction publique. 
Cependant, ayant été alertée par les syndicats, sur la base des appréhensions issues de la consultation de leur bulletin de salaire à travers e-solde, "la COSYDEP a engagé des concertations internes et externes en vue de rassembler, auprès des parties prenantes, le maximum d’informations utiles pour fonder sa position. La Coalition rappelle et témoigne que les longues discussions avaient abouti à d’importants engagements du Gouvernement :
1. la défiscalisation de l’indemnité de logement. (Une offre faite par le gouvernement )
2. l’augmentation de certaines indemnités. Des propositions du gouvernement qui ont fait l’objet d’amendements de la part des syndicats, préoccupés par leur valeur nette ;
3. la mise en place d’un comité de suivi qui n’a été mis en place que deux mois après la signature et attend toujours d’être institutionnalisé ;
4. le traitement et la correction des manquements par émission spéciale au besoin", lit-on sur la note parvenue à Dakaractu.
Selon la Cosydep, l’existence juridique du comité de suivi permettrait, d’une part de traiter les contestations et, d’autre part d’éviter des problèmes similaires à la veille de chaque échéance. La Cosydep rappelle avec force que "durant toutes les plénières, notamment la dernière qui a duré près de 15 tours d’horloge, les syndicats n’ont cessé de demander au gouvernement de préciser le net à percevoir après toutes les opérations fiscales. Cette question avait reçu une réponse claire de la part du gouvernement qui confirmait que les montants indiqués dans le tableau présenté étaient les nets d’impôts", a témoigné un des acteurs clé des négociations.
Sur la base du rappel ci-dessus, et pour un dénouement correct de l'année scolaire 2021-2022la Cosydep "lance un appel pour le respect scrupuleux des accords au risque de perturber l’espace scolaire, d’entraver le déroulement normal des évaluations ou de mettre mal à l’aise les partenaires, facilitateurs et autres bonnes volontés."
En effet, la Coalition considère que respecter les accords permettrait de "poser les jalons d’une pacification durable du secteur ; de recréer la confiance entre l’État et les partenaires sociaux ; de remotiver les enseignants pour une amélioration substantielle des performances des apprenants ; de donner plus de temps aux questions à forts enjeux (mise aux normes des écoles, amélioration des curricula, règlement des questions d’hygiène, de sécurité et de salubrité des établissements, prise en charge des nombreux exclus du système...)
Pour finir les camarades de Cheikh Mbow, considèrent que ce trimestre, qui réclame quiétude et concentration, "devrait plutôt être consacré à un dénouement serein de l’année scolaire par un déroulement correct des apprentissages et des évaluations", conclut la note...
Jeudi 26 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :