ITV - PALLA MBENGUE COGNE : « Ce comité de suivi du covid-19 est une affaire de copains... Ils veulent se partager l'argent... Le ministre parle de 50 agences, qu'il publie la liste ! »

"Tout n'est pas transparent au niveau du comité de suivi de Forces Covid19 quant à la répartition des fonds aux acteurs des secteurs impactés" et "le mal est à chercher dans la manière de faire du ministère du tourisme qui a préféré s'entourer de ses copains"... Palla Mbengue n'y est nullement allé avec le dos de la cuillère dans cet entretien avec Dakaractu. Pour lui, les agences de voyages ont été écartées alors qu'elles ont subi des pertes énormes et évaluables en milliards de cfa.


Dakaractu:  Mr Mbengue, le PAVOS, ne fait pas partie du comité de suivi de Forces Covid19.  Et cela vous énerve, visiblement  ?

 

Le PAVOS, c'est  le patronat des Agences de Voyages du Sénégal. Nous sommes 29 agences, très exactement. Nous nous sommes réunis autour d'une structure caractérisée par une unité d'action. Autant dire que c'est un pôle d'échanges, de réflexion, de concertation qui a été porté sur les fonts baptismaux pour défendre les intérêts du secteur afin de permettre aux Sénégalais de bénéficier d'un service adéquat qui répond parfaitement à leurs besoins. Dieu a fait que je suis le Président. Et c'est l'occasion pour moi de remercier, encore une fois, mes collègues qui ont choisi de me faire confiance. 

 

Maintenant oui, nous sommes écartés du comité pour des raisons que nous ignorons. Nous répondons à tous les critères requis chez toute structure qui devrait prétendre intégrer ce comité de suivi de Forces du Covid-19. 

 

 

Dakaractu: Quels sont les critères ?  

 

Et bien, les critères ne sont pas nombreux. Je pourrais même vous dire qu'il s'agit d'abord et surtout d'être un acteur dans un secteur.  Et nul ne  peut nier que nous sommes des acteurs dans le secteur du tourisme. Lorsque nous avons eu vent qu'un comité de suivi du covid19 était en train  de se former sur instruction du Président de la République qui en avait donné  les contours, nous avons senti le besoin d'y prendre part. Nous avons, pour ce faire,  envoyé une lettre au ministre de tutelle, au ministère du tourisme plus précisément, pour lui faire savoir qu'intégrer le comité de suivi était notre droit le plus absolu. Le ministre  a choisi de faire black-out sur notre interpellation. Il n'a pas jugé utile de nous répondre encore moins de nous introduire dans ce comité. 

 

Dakaractu : Et pourquoi ?

 

Si vous le savez, vous me ferez plaisir de nous le dire. Nous estimons que ce black-out,  il le fait à dessein et qu'il a voulu tout bonnement  nous écarter ne préférant s'entourer que de ses amis. C'est du copinage dont il s'agit, en réalité. Aussitôt,  nous avons écrit une autre lettre au Président de la République qui a accusé réception qui nous a fait savoir avoir transmis la requête au ministère.  Malheureusement,  jusqu'au moment où nous vous parlons, aucune suite n'a été accordée à  notre interpellation. C'est subitement qu'il  nous a été rapporté que le comité a démarré  ses réunions. Quelques jours après, on nous fait savoir que les participants étaient même en train de se partager l'argent.  Et que des gens, au gré de leurs positions privilégiées, sont en train  de bénéficier de plusieurs centaines de millions au détriment des véritables acteurs impactés par la covid19. Il est temps que les voix autorisées parlent au ministère et lui fassent savoir que le Pavos doit étre dans ce comité de suivi. C'est injuste! Nous informons le Président de la République et le général  Ndiaye pour qu'ils veillent à mettre un terme à cette irrégularité.

 

 

Dakaractu : Contrairement à ce que vous dites,  des agences de voyages sont dans le comité et ont reçu leurs...

 

C'est ce que le ministère a tenté de vous faire croire. Il parle de 50 agences qui ont reçu leurs chèques.  Je suis désolé mais ce n'est pas vrai du tout.  Je le défie.  Qu'il publie la liste pour que nul n'en n'ignore ! Nous ne croyons pas à  cette histoire et qu'il nous dise combien ces agences dont il parle ont reçu d'argent. Que de rumeurs infondées ! 

 

 

Dakaractu: Au ministère du tourisme,  on dit clairement que toutes les demandes ont été traitées.

 

 

Les demandes sont individuelles. Aucun d'entre nous n'a été invité à venir déposer son dossier. Je suis le mandataire du patronat  dans ce secteur. Je ne peux pas ne pas être présent à la table de négociations. C'est pas possible. 

 

 

Dakaractu : Mr Mbengue, l'on nous informe que vous êtes  bien représenté ?

 

 

Cette information est erronée. Celui qui est là-bas ne nous représente absolument pas. Ceux qui sont dans ce comité n'ont pas d'agence de voyages 

 

 

Dakaractu : Quelqu'un vous représente là-bas, si je peux insister Mr Mbengue. 

 

Celui-là dont vous parlez, je le connais. Il n'a pas d'agence de voyages.  Il ne nous représente pas.  Lui, il  dit que c'est le syndicat  des agences de voyages.  Mais écoutez, ce syndicat n'existe nulle part. Comment peut-on d'ailleurs discuter avec un syndicat alors qu'il y a un patronat.  C'est juste du grand n'importe quoi ça. En réalité, à ma connaissance, ce syndicat n'en est même pas un. C'est juste une association qui porte ce nom de  syndicat.  Et cela fait 12 ans que les instances de cette structure ne sont pas renouvelées. Et pourtant,  les textes sont clairs là-dessus. Une association qui ne renouvelle pas ses instances après 3 ans d'exercice, n'existe plus. Par conséquent, il ne  peut pas nous représenter. Nous refusons. 

Vous pouvez rencontrer des acteurs qui ont des agences de voyages et des hôtels. Dans le comité de suivi, ils y sont pour le compte de leurs hôtels. Nous agences de voyages ne les avons pas mandatés. 

 

 

Dakaractu : Et naturellement, les agences sont impactées par la crise ?

 

Nous avons fermé boutique.  Les avions ne volent pas. Les assurances ne fonctionnent plus. Nous sommes touchés à 100%. Nous, nous avons fermé boutique 

 

Dakaractu : Vous évaluez à combien vos pertes ?

 

Les.agences les moins performantes ont un chiffre d'affaires  de 30 millions par mois. Dautres peuvent aller jusqu'à 150 millions par mois. Faites le calcul, vous verrez que c'est des milliards de francs Cfa.

Samedi 23 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :