GALASS KALTOUM PERSISTE : " Le Sénégal est malade et a besoin d'une ordonnance que seul Idy peut prescrire... Le 24 février 2019, Idy succédera à Macky ''


Timide depuis sa déclaration fracassante à Porokhane devant Serigne Moussa Naawél lorsqu'il claquait la porte du Président Macky Sall, Serigne Fallou Mbacké Gallas Kaltoum monte, désormais, petit-à-petit en puissance dans son engagement de combattre son ancien mentor au profit d'idrissa Seck. Lors d'une cérémonie nocturne ponctuée de débats, discours et dîner chez lui à Touba dans la soirée du mardi au mercredi, le chef religieux est monté d'un cran. 

Devant Idy et son staff, l'ancien député Apériste a tenté de diagnostiquer le Sénégal qu'il compare à un '' malade '' non loin du coma et qui a besoin de soins intensifs.
 "Nous voulons sauver le pays... Le Sénégal est malade. Il a besoin d'une ordonnance d'urgence qu'un seul docteur peut écrire '', aura-t-il notamment dit, désignant l'ancien maire de Thiès comme étant l'homme de la situation. 

Serigne Galass compte ainsi s'investir ( de toute son âme ) pour atteindre ses objectifs. '' J'ai pris l'engagement d'enlever Macky Sall du fauteuil présidentiel pour y installer Idrissa Seck. Son mandat finit le 24 février prochain. C'est un engagement que j'ai pris et sur lequel je ne vais pas reculer. Que toute personne qui souhaite mon succès dans cette nouvelle entreprise vienne me prêter main forte. J'irai dans toutes les régions. Je marcherai, je parlerai en public comme en privé pour cela. ''

Le Mbacké-Mbacké de signaler, en passant, qu'Idy a prolongé sa visite pour satisfaire à une certaine exigence. '' Sa venue ici à Touba est une demande sociale. Celui que nous soutenions sait que notre soutien lui était d'un intérêt non négligeable. J'ai fait partie de ceux qui ont travaillé pour élire celui qui est au pouvoir, actuellement. Notre compagnonnage était fini depuis longtemps, mais il y eut une petite prolongation. Je suis le premier à avoir quitté le navire. Mais je sais beaucoup pensent comme moi et feront comme moi. J'ai pris cette décision avec une tranquillité d'esprit et nous ne regrettons pas de l'avoir fait. J'ai plus de potentialités et plus d'engagement, aujourd'hui. ''

À Touba, le compte à rebours en direction de 2019 a commencé...
Mercredi 14 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :