Fête de l’excellence à Kolda : « Ce pays a besoin de paix, de stabilité…contre la déperdition scolaire, l'égoïsme… » (Chérif Leheib Aïdara, khalife de la famille chérifienne de Saré Mamady)


C'est par un récital de Coran des enfants que la fête de l'excellence a démarré au groupe scolaire franco-arabe Chérif Cheikhna Aïdara, ce samedi 22 juin. Ainsi, cette prestation des potaches en arabe, français et anglais s’est déroulée devant un parterre d'invités. C'est une occasion saisie par les parents d'élèves pour féliciter le promoteur de l'école, Chérif Léheib Aïdara et l'ensemble du corps pédagogique pour le travail accompli pour cette deuxième édition de la fête de l’excellence. Ainsi, les élèves ont été primés devant les autorités administratives, académiques et leurs parents. Dans cette dynamique, Cherif Leheib Aïdara estime que ce pays a besoin de « paix et de stabilité » pour son développement socio-économique. Et cela doit passer par une éducation de qualité à la base des enfants, pour construire les cadres de demain. C’est dans cette dynamique qu’il a rappelé que la santé joue un rôle important dans ce processus d’où l’importance d’avoir un hôpital régional aux normes.
 
 
Et l'un des objectifs de l'école est de contribuer à la formation de citoyens avertis et responsables sur la base de solides valeurs religieuses et civiques afin de les préparer aux défis actuels et futurs d'une société responsable.
 
A en croire Samba Diakhaté IA/Kolda « il y a de cela 20 ans l'état du Sénégal a décidé de faire de l'enseignement arabe une priorité. Ainsi, l'État a voulu rapprocher les besoins de la communauté en option arabe ou français. C’est pourquoi, l'école doit mettre en avant l'éducation et la promotion des valeurs culturelles et religieuses. Et c'est ce que Chérif Léheib Aïdara a compris en faisant de l'éducation religieuse une réelle opportunité pour former les enfants. D'ailleurs, ces enfants-là avec cette éducation religieuse ne vont pas nous montrer des vidéos obscènes ou autres de ce genre. »
 
Dans cette dynamique, Chérif Léheib Aidara avance « nous remercions Allah (swt) et le prophète Mahomet (psl) pour cette deuxième édition de la fête de l'excellence du groupe scolaire Chérif Cheikhna Aidara en faveur des enfants. En ce sens, pour moi l'enseignement est un comportement, une vision hormis les leçons pédagogiques données à l'école. » Dans la foulée, il précise « notre groupe scolaire s'inscrit dans la formation de citoyens modèles pour un développement. En ce sens, nous luttons aussi contre la déperdition scolaire, l'égoïsme, l'égocentrisme entre autres. Malgré, les difficultés nous sommes en train d'apporter notre pierre dans la construction des citoyens de demain. »
 
A cet effet, il soutient que « ce pays a besoin de paix, de stabilité, d'unité pour décoller. Il a aussi besoin que ses enfants se soignent car c’est une urgence ainsi qu’il a besoin que sa jeunesse se mette au travail. » C’est pourquoi, selon lui « seule l’unité peut nous sauver puisqu’étant la première richesse de notre pays. Et pour cela, nous devons passer par l'éducation en faisant une cure sociale à la base avec une éducation de qualité… »
 
Madou Diallo 
Dimanche 23 Juin 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :