Étude sur l'analyse et l'élaboration de la stratégie Genre : Vers une structuration des secteurs de transformation halieutique et des céréales.


La restitution de l'étude sur l’analyse et l'élaboration de la stratégie Genre pour le bureau de mise à niveau des entreprises au Sénégal et l'Agence de développement et d'encadrement des petites et moyennes entreprises (Adepme) s'est tenue ce mercredi 28 octobre 2020.

Lors de cette rencontre, le chargé de programme de l’Union Européenne, Clarisse Liautaud a énuméré « un certain nombre de facteurs bloquants qui font que les femmes sont sous représentées dans différents aspects du programme "développer l'emploi au Sénégal." On cherche les moyens d'avoir une bonne représentation des femmes et de mieux intégrer les femmes dans la vie économique. Le programme est financé par l'Union Européenne à hauteur de 24 milliards de francs CFA pour travailler sur toute la chaîne d’employabilité », a-t-elle fait savoir lors d'une journée consacrée à la restitution de l’étude sur l'analyse et l'élaboration de la stratégie Genre.
 
 Selon le directeur du bureau de mise à niveau, Ibrahima Diouf, des recommandations ont été  formulées à l'endroit de l'État et des structures d’appui,  aux entreprises et des bureaux d’études. « On a constaté que la problématique du genre n’a pas été suffisamment présente dans l’élaboration de certains projets, budget et programme. Aujourd'hui, le concept de genre doit être beaucoup plus explicite ».
 
Et d'ajouter : « Dans la capitalisation à faire, cet aspect genre sera davantage pris en compte parce qu'on constate une forte présence féminine dans les secteurs de la transformation des produits halieutiques et de la céréale locale. Il faudrait que ces secteurs soient structurés et formalisés pour leur permettre d'être des secteurs à fort potentiel de croissance pour l’emploi ».
Jeudi 29 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :