ETATS-UNIS : le Sénat s'accorde sur le budget et éloigne la menace du shutdown

Sénateurs républicains et démocrates se sont mis d'accord sur un projet de budget qui couvre les dépenses fédérales pendant deux ans. Pour pouvoir aboutir, les sénateurs ont finalement décidé d'évacuer la question de l'immigration de ce budget. Elle sera débattue dans une autre loi. Le premier projet de financement à long terme des autorités fédérales concocté par le sénat doit encore être validé par la chambre des représentants.


C'est la fin annoncée de l'austérité, le compromis adopté par les sénateurs républicains et démocrates prévoit une hausse importante du budget américain. Le texte débloque notamment des fonds pour la couverture maladie des enfants, l'amélioration des infrastructures, la lutte contre les opiacés et l'aide aux Etats frappés par des catastrophes naturelles. Mais surtout il augmente le budget de l'armée, conformément aux vœux de Donald Trump.

« Le compromis que nous avons atteint nous garantit pour la première fois depuis des années que nos forces armées auront les ressources dont elles ont besoin pour assurer la sécurité des Etats-Unis, a affirmé Mitch McConnell, le chef des républicains au Sénat. Cet accord bipartisan met un terme aux coupes budgétaires qui ont affecté nos forces pendant des années et compromis notre sécurité nationale ».

Le chef des démocrates au Sénat évoque pour sa part un budget gagnant pour les Américains. Chuck Schumer se félicite du compromis et épingle au passage le président américain. « Notre travail ici au Congrès sur ce budget entre le responsable républicain et moi-même a été accompli sans beaucoup d'aide de la Maison Blanche, explique-t-il. Les responsables du Congrès ont accompli la rude tâche de trouver un consensus. Et je crois que nous avons atteint un accord sur le budget qui ne satisfait entièrement personne mais dont nous pouvons tous  être fiers ».

Mais le texte doit encore être validé par la Chambre des représentants et ce n'est pas gagné. Les conservateurs protestent contre l'augmentation prévisible du déficit et Nancy Pelosi, la chef des démocrates à la chambre a prévenu qu'elle voterait non si un débat sur l'immigration n'était pas mis à l'ordre du jour.
Mercredi 7 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
QUI EST EN CRISE !

QUI EST EN CRISE ! - 17/07/2018