Drame de Demba Diop : les familles des victimes fustigent la décision du TAS


La décision du Tribunal arbitral des sports (TAS) de faire réintégrer l’Union sportive de Ouakam (USO) dans la ligue professionnelle de football est considérée comme "un deuxième drame" par les parents des victimes des incidents survenus le 15 juillet 2017 au stade Demba Diop de Dakar.
 
 
Les incidents survenus lors de la finale de la ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP) qui opposait le Stade de Mbour à l’USO avait fait huit morts du côté des supporters du club de la Petite Côte et plusieurs dizaine de blessés.
 
"Quand nous avons eu vent de la décision du TAS, nous étions très choqués. Nous nous attendions à tout sauf à une décision aussi unilatérale et aussi rapide alors que nos blessures n’étaient pas encore cicatrisées", a regretté Cheikh Samb, oncle d’une des victimes.
 
Cheikh Samb s’exprimait au cours d’un point de presse sur "l’évolution judiciaire" de cette affaire qui, dit-il, "inquiète du fait de la lenteur de la procédure déjà enclenchée".

"La précipitation avec laquelle la fédération sénégalaise de football a voulu réintégrer l’USO était inopportune. Ses responsables auraient dû faire des démarches, essayer de réconcilier les deux parties, faire en sorte que Ouakam et Mbour puissent se parler d’abord avant d’envisager une réintégration", a analysé Cheikh Samb.
 
Il a rappelé que le procureur s’était saisi du dossier trois jours après la survenance du drame et les parents des victimes, entendus, se sont constitués en partie civile, tout comme le Stade de Mbour qui avait déposé une plainte contre x.

"C’est dire que la procédure est en cours, d’autant plus que le 11 janvier dernier j’ai été entendu, ainsi que le président de l’USO, l’entrepreneur Mbaye Faye, le directeur du stade Demba Diop ainsi que des membres de la ligue pro, par le doyen des juges du tribunal de grande instance de Dakar", a laissé entendre Saliou Samb, le président du Stade de Mbour.
 
Il a indiqué que Me Boucounta Diallo va défendre les intérêts des parents des victimes et les blessés sont en train de se regrouper au sein d’un collectif afin de se constituer partie civile.

"J’ai été reçu il y a quelques jours par le président de la République qui a aussi promis de recevoir les familles des victimes. Il m’a rassuré que justice sera faite" a rapporté le président du Stade de Mbour.

Mais, a relevé Saliou Samb, "il faut toutefois reconnaître que ce n’est pas lui qui donne les décisions de justice mais plutôt le juge qui va situer les responsabilités et de dire le droit. Et nous n’attendons que cela".
Dimanche 11 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
QUI EST EN CRISE !

QUI EST EN CRISE ! - 17/07/2018