Diffamation : Le principe de « condamner lourdement » a été retenu de façon à « ne pas faire perdre la face » au président de l’Ums, selon Madiambal Diagne.


Dans l’affaire opposant Madiambal Diagne à Souleymane Téliko, on a retenu le principe de « condamner lourdement » de façon à « ne pas faire perdre la face » au président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS). C’est du moins ce que le journaliste retiendra.

« Cette décision ne me surprend pas, parce qu’on savait que les magistrats avaient retenu le principe de condamner lourdement pour ne pas faire perdre la face à leur président (de l’Ums) », a dit le patron du groupe Avenir Com’, qui « refuse d'accabler » la justice.

« Par principe, nous refusons d’accabler la justice. Nous avions la possibilité de récuser des magistrats membres de l’organisation que dirige Souleymane Téliko. Nous ne l'avions pas fait parce que nous avons confiance en la justice », a déclaré Madiambal Diagne, joint par Dakaractu.

Il estime que la décision du Tribunal de grande instance (TGI), statuant en matière correctionnelle, qui l’a condamné à 3 mois de prison ferme pour diffamation, « est injuste ». Le journaliste a décidé de faire appel de la décision.

Il dit avoir apporté toutes les preuves de ses affirmations devant le tribunal. « On veut condamner parce qu’on veut sauver la face d’un Président de l’Union des magistrats du Sénégal, nous en prenons acte et nous allons suivre la procédure judiciaire jusqu’à son terme», a assuré le patron de Avenir Com'. 
Jeudi 17 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :