Dakar/Site de la Boulangerie Jaune : la justice désavoue Barthélémy Dias, au profit de la société 37,5°

Le juge en a donc décidé : La société 37,5° n'est pas expulsable, bien que n'étant pas dommageable comme souhaité par la société. Le contrat est donc toujours en cours et la société doit continuer de jouir de la totalité du terrain.


Pour rappel, le maire sortant de Mermoz/Sacré-Cœur, M. Barthélemy Dias avait cherché à récolter les fruits du travail d’un autre. En effet, l'ex-maire de l’époque n’est pas à l’origine de la transformation et de l'amélioration du cadre de vie sur ce site. C’est la société 37,5° qui a entamé les travaux qui allaient changer la face de ce terrain. Lorsqu’il a entrevu le potentiel que la société 37,5° avait débloqué en obtenant le permis de construire que l’administration avait publiquement décidé de ne pas lui accorder, celui qui disait à la télévision et à qui veut l’entendre qu’il avait loué à 37,5° un terrain qui était une poubelle à ciel ouvert, a voulu lancer et se porter leader du bal des milliards. Pour cela, Barthélémy Dias a profité du retournement de veste de la société Auchan qui a discrètement et irrégulièrement signé un contrat avec la Mairie de Mermoz/Sacré-Cœur alors qu’elle en avait un en cours avec la société 37,5° pour le même site et le même objet.

Par la suite, Barthélemy a cassé unilatéralement le contrat avec la société 37,5° et fait venir son ami de longue date, Ben Kane, qui avait acheté puis cédé le terrain des mécaniciens déguerpis sur l’ancienne piste à la même société Auchan. Barthélémy a ensuite invité dans la danse la société SMK qui est le principal prestataire de la Sonatel pour Orange Money et pour finir la société Belel, le plus grand importateur de Getzner de la place, qui est en train d’y construire le plus grand centre commercial de Dakar, qui sera presque deux fois plus grand que le Sea Plaza.
Ce sont donc des contrats à milliards en plus des milliards investis sur ce site de la boulangerie jaune qui font actuellement l’objet d’un lourd contentieux. Malheureusement pour Barthélémy Dias, la société 37,5° qui a fait appel, a eu gain de cause, et la décision de rupture du contrat entre 37,5° et la Mairie de Mermoz/ Sacré-Cœur a été invalidée par le tribunal.
La valse des milliards risque de se transformer en mbalax pour ces entreprises qui ont pris le risque de signer trop vite des contrats aujourd’hui sans effet. Ce, malgré le fait qu’elles aient obtenu des promesses sérieuses de la part de celui qui se présentait alors, même devant les juges, comme le futur Maire de Dakar. Ce qui est certain, c’est que malgré cette interdiction de vendre le terrain, et les contentieux juridiques, la Mairie a signé des contrats de longue durée portant sur des milliards de Francs CFA. À cause de la signature de ces contrats, la Mairie de Mermoz/Sacré-Cœur fait face à l’opposition de plusieurs associations de riverains qui contestent son utilisation du patrimoine foncier de la commune. Si on y ajoute les contentieux devant les cours de justice, pour lesquels la Mairie encourt le risque d’une condamnation de plusieurs milliards qui, ne l’oublions pas, ne sont que les impôts des contribuables de la commune, on peut légitimement se poser la question à savoir ce qui peut bien pousser un grand groupe comme Auchan et des investisseurs privés sénégalais à mettre autant d’argent sur un terrain qui est en contentieux et sur lequel la commune de Mermoz/ Sacré-Cœur ne peut céder un seul mètre carré?

Les éventuelles conclusions de l’IGE qui est déjà sur site, donneront certainement les réponses à cette question.
Lundi 27 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :