"America first" n'est pas synonyme d’exclusion de partenaires (Ambassadeur USA)


"America first" n'est pas synonyme d’exclusion de partenaires (Ambassadeur USA)
Le slogan "America first" ou l’Amérique d’abord ne veut pas dire l’exclusion de partenaires, a souligné, mardi, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique (USA) à Dakar, Tulinabo S. Mushingi.
 
"Quand nous disons +America first+, nous parlons de l’Amérique, parce que nous représentons les intérêts du citoyen américain, mais ce n’est pas l’exclusion de partenaires", a précisé le diplomate américain, invité de la rédaction de l’APS. 
 
"Si vous avez suivi notre président lors de la rencontre de Davos en Suisse, il avait souligné que +America first+ ne veut pas dire l’Amérique Seule", a-t-il rappelé.
 
Au Forum économique mondial de Davos, en janvier, Donald Trump a tenté de rassurer les partenaires commerciaux et diplomatiques de son pays, plaidant pour un libre-échange "juste" et "réciproque".
 
"L’Amérique d’abord", certes, mais pas "l’Amérique seule", avait dit le président américain.

"Nous sommes en faveur du libre-échange, mais il doit être juste, et il doit être réciproque (….) Je suis là pour représenter les intérêts du peuple américain et pour affirmer l’amitié et la coopération des États-Unis pour construire un monde meilleur", avait ajouté Donald Trump.
 
Pour l’ambassadeur Tulinabo S. Mushingi, les Etats-Unis ont besoin des autres pays pour réussir. Il a rappelé que la politique américaine est basée sur "un partenariat gagnant-gagnant" et que c’est dans ce cadre que son pays travaille avec le Sénégal pour le "bénéfice des deux peuples".
 
"Je suis là à suivre une politique claire : la politique des Etats-Unis, qui est une politique basée sur des valeurs communes, à savoir que chaque pays du monde a besoin d’autres pays, de partenariats dans le monde pour pouvoir se développer (…)", a-t-il laissé entendre. 
 
La politique américaine en Afrique repose sur "trois priorités principales" communes, que sont "la prospérité partagée, la sécurité et la bonne gouvernance" a dit le diplomate américain.
Mardi 13 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :