Ahmed Aidara devant le juge : « Même si vous me libérez maintenant, je sors et recommence à marcher(…) Je ne sortais pas pour aller à une manifestation… car à Guediawaye, il n’y en avait pas »


Après les huit prévenus, le maire de la ville de Guediawaye a pris la parole devant le juge et le parquet pour s’exprimer sur les motivations de son arrestation.

Ahmed Aidara déclare devant la barre : « j’avais décidé de porter plainte contre le policier qui m’avait arrêté. J’étais sorti pour aller à mon bureau. Il est venu me dire d’entrer dans mon véhicule ou il m’arrête. Mais le Commandant Ndoye a voulu impérativement m’embarquer ; ce qui est vraiment regrettable. Mes avocats m’ont demandé de ne pas porter plainte, mais je ne suis pas prêt à le faire… ».

Devant le juge, Ahmed Aidara ne peut accepter qu’on puisse porter atteinte à son honneur dans le cas de cette arrestation.

Le juge prenant la parole rappelle au maire que « si on est porteur de voix et un idole pour une population, il faut éviter de s’attirer des ennuis ».

« Vous n’êtes pas notre collègue mais notre élu… si vous êtes notre collègue, nous ne pouvons pas vous juger… Il faut matérialiser vos actes dans le respect de l’Etat de droit. Il faut dépassionner le débat et dire le droit » signifie le magistrat à l’endroit du maire, membre de la coalition Yewwi Askan Wi. 
Lundi 27 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :