Procès de l'Imam Ndao : L'heure des exceptions de nullité...


Procès de l'Imam Ndao : L'heure des exceptions de nullité...
La quatrième fois a été la bonne. Renvoyé à trois reprises, le procès de l'Imam Ndao et Cie va finalement se tenir devant la chambre criminelle du tribunal d'Instance hors classe de Dakar. Ça en a tout l'air, malgré le souhait des avocats de la défense de voir les débats reportés à une nouvelle échéance. Mais si les choses ont évolué, c'est parce que le président de la chambre criminelle a fait montre d'une volonté de démarrer les travaux. Et pour expliquer le bien-fondé de sa pensée, le juge Samba Kane n'a pas eu besoin de chercher loin.
Le juge a mis sur la table la durée de détention des accusés qui donneraient tout pour être enfin jugés. Pour accélérer la machine et concilier les positions, le juge a du distribuer, "avec les moyens du bord" des exemplaires de l'ordonnance de renvoi aux avocats qui n'en disposaient pas. Pour ça, une pause de 40 minutes a été nécessaire. Et malgré la relance de Me Borso Pouye qui s'est plaint de ne pas avoir reçu une copie à l'instar de ses confrères, le procès a connu son top départ. Mais pour l'heure, on en est aux exceptions de nullité. Les uns après les autres, les avocats tentent de trouver la petite erreur qui profiterait à leurs clients...
Lundi 9 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :