Phares des mamelles : L’agression du site se poursuit, un projet d’aménagement et d’embellissement pour protéger des prédateurs.


Le site du « phare des mamelles » construit en 1864 est plus que jamais menacé par les pratiques humaines qui ne cessent d’accentuer la dégradation du lieu pourtant classé patrimoine mondial. Cet édifice de Dakar est le plus puissant et ancien phare d’Afrique avec celui du Cap Vert. Ainsi, il est assis sur l’une des plus grandes collines volcaniques du Sénégal. La préservation de cette montagne rocheuse est donc une préoccupation majeure des autorités en charge de l’environnement du pays et aux différents acteurs volontaires chargés de veiller sur le phare des mamelles.    

C’est dans cette perspective que le secrétaire général du ministre de l’environnement, Amadou Lamine Guissé, accompagné des représentants du ministre des mines et de la géologie, du ministre de la pêche, du ministre des finances et du représentant du port autonome de Dakar, de la DSCOS ainsi que la Société Nationale des Eaux du Sénégal, a effectué une deuxième visite pour constater l’état d’exécution des recommandations prises lors de leur première visite.

Venu constater l'avancée de ces instructions qui étaient en grande partie la libération des emprises de toute occupation, le SG du Ministère de l’Environnement Amadou Lamine Guissé a constaté le retour sur les lieux des personnes déjà chassées   pour occuper à nouveau les sites qui ont été déjà balisés et déguerpis.

En plus de ses occupants sommés de quitter les lieux, certaines personnes continuent de creuser les hauts de la colline de manière illégale pour extraire des pierres foncées destinées à la construction des maisons. Une pratique que le secrétaire général considère comme une « agression de la colline ». À cela s’ajoute, selon toujours M. Guissé, « l’occupation irrégulière et des constructions » qui risquent de porter préjudice à cette colline volcanique. Il a annoncé en plus un projet commun pour l’embellissement et l’aménagement du phare des mamelles et de ses emprises.
Mardi 2 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :