Pape Diouf sur son nouvel opus « Rakadiou » : « je n’ai pas le temps pour des piques à des concurrents! »

De passage à « Dakaractu » pour remercier l’ensemble de la Rédaction pour « la formidable couverture médiatique de la soirée "Rakadiou" » (ce sont ses mots), le leader de la génération consciente s’est prêté à quelques-unes de nos questions.
Il a pu révéler ainsi, qu'en plus des 8 titres de l’album mis récemment sur le marché, plus de 12 autres morceaux ont déjà été enregistrés dans la lancée de l’album, avant de livrer par ailleurs, son appréciation sur ses relations avec les autres artistes.


Pape Diouf sur son nouvel opus « Rakadiou » : «  je n’ai pas le temps pour des piques à des concurrents! »
Dakaractu : Pape, vous sortez d’un événement exceptionnel au grand théâtre, quels sentiments vous animent?


Pape Diouf : un sentiment fort parce le grand théâtre a toujours marqué ma carrière. Chaque fois que je me produis là-bas, il me rappelle ma première en ces lieux. La première Edition du « Grand bégué » on pensait tous avoir atteint le "summum", mais ce que l’on a vu hier (l’entretien a eu lieu Mardi ; le lendemain de son show),  nous a surpris et chacun peut témoigner de ce grand engouement. Je profite de cette occasion pour demander pardon à tous mes fans qui n’ont pu accéder à la salle. Et je leur donne rendez-vous le week-end au "Thiossane".


Quel but poursuivez-vous avec cet album« Rakadiou » ?
J’ai une carrière, et elle a pour objectif d’aller de l’avant. Mais je ne brûle pas les étapes, si vous avez suivi ma carrière j’ai d'abord été au « Lemzo Diamono » avant d’évoluer en solo. Quoi qu’il puisse arriver, j’avance « tiempo-tiempo », parce que chaque chose en son temps. C’est aussi la raison pour laquelle entre mes albums, il y a une grande période de vide. Les « fans » de Pape Diouf étaient impatients de savoir pourquoi depuis 2010 je n'ai pas sorti de cassette. Tout cela  crée le buzz et suscite beaucoup de questions aussi. Et j’en suis conscient,  et avec notre expérience nous avons sorti un album qui fait jusqu’à présent l’unanimité.


Et c’est juste cette recherche de bien faire qui a retardé la sortie de cet album ?
Oui, il y a indubitablement cette recherche de qualité, mais aussi d’autres choses qui sont propres au métier. Cette année j’ai enregistré près de 20 morceaux qui sont en studio pour mon album international. Vous savez pour un album international, on n’a plus besoin d’aller à l’extérieur, la logistique est là, les arrangeurs sont là aussi. Alors on a fait cet album de 8 titres intitulé « Rakadiou » pour les Sénégalais et 12 titres sont en studio et on va en enregistrer d’autres et le moment opportun, on les sortira et si les sénégalais sont nostalgiques, il se pourrait qu'en décembre on leur donne cela en guise de cadeau.


On a vu quelques artistes et vedettes présents lors de cette soirée, quels sont vos relations ?
Moi je suis de la banlieue, mes relations restent les mêmesavec tout le monde. Je ne connais que les échanges de bons procédés. Hier la soirée était à son comble, et beaucoup d’artistes n’ont pas pu accéder à la scène. Je remercie Ama Baldé mon frère de la banlieue, Boury Bathily la femme de Balla Gaye ainsi que son fils Mouhamed, un de mes plus grands fans, ainsi que leur délégation.  Ma sœur Adji N'doumbé de Paris, qui m’a offert un chameau, l’artiste Secka et Baka Niang, ainsi que d’autre personnes.




 Pourquoi avoir choisi le nom de « Rakadiou » pour cet album ?
J’ai fait le « bégué », et vous savez, mes fans sont des inconditionnels, des vrais. Ils suivent tous ce que je fais. C'est la raison pour laquelle j’ai fait « Rakadiou ».  Dans l’album « cass-cass »  il y  a un morceau qui s’appelle « bégué » et le sens de bégué c’est l’extase. Maintenant mon seul souci, c’est de trouver une suite à « Rakadiou ». Si vous avez des idées, aidez-moi. (Il éclate de rire)


Oui, mais « Rakadiou » a été perçu comme une manière de tourner en dérision certains artistes
Non, non, moi je n'ai pas le temps pour des quolibets, loin de là. J’ai appris ce métier et je suis un responsable, cette fougue de jeunesse là je l’ai dépassée. « Rakadiou » je l’ai fait pour les fans, chacun peut se reconnaître dans cette chanson. En plus, j’ai même chanté pour les «El hadji et Adja » de retour de la Mecque. Dans la musique, il n’y a pas de concurrence, effectivement c’est vrai, c’est comme une industrie, vous ne pouvez pas rassembler toutes les informations qui sont au Sénégal vous de Dakaractu. Que l’on demande aux fans de savoir raison garder, en plus qui me connait, sait que je ne suis pas du genre à lancer des piques à mes concurrents.


Un mot sur le grand concert de Paris prévu le 4 Avril ?
Oui, le « grand bégué » que j’organise à Paris, ce sera pour le 4 avril, et je lance un appel à toute la Diaspora. Je voulais le faire au Grand Théâtre, mais cet antre du spectacle ne peut plus nous contenir et c’est pour une de ces raisons que je veux le faire  à Paris pour qu’eux aussi sachent que je pense à eux. Que les fans réservent tôt leur billet pour qu’il n’y ait pas de souci, parce que ce sera un événement extraordinaire. 
Je finirai par rappeler que j’ai aussi fait un morceau pour soutenir l’agriculture de notre pays, alors je lance aussi un appel à toute la jeunesse pour qu’elle se lance aussi dans l’agriculture. Je suis dans le projet de Tity Camara, et nous soutenons l’agriculture de notre pays, parce que la terre nous appartient et il faut qu’on l’exploite. 
Mercredi 8 Octobre 2014




1.Posté par badou men lepp le 08/10/2014 04:45
Voilà un autre ignare qui se prend au sérieux; c'est le Sénégal de Wade et Macky; ces ratées de l'éducation, qui passent leur temps à parler au lieu de chanter et plus grave à faire les louanges des gens se prennent pour des gens sérieux car la jeunesse n'a plus de repère et se réfugie dans la fête pour oublier un temps ses angoisses et ces gens se croient être de grands artistes. Il n'y'a qu'un seul artiste chanteur digne de ce nom c'est You; le reste des hyènes aprés le festin du roi lion; alors de grâce épargnez nous de vos frasques et surtout de vous prendre au sérieux face à une jeunesse désemparée; votre activité n'a jamais développé un pays au contraire c'est la perversion et le mauvais exemple, la paresse; tous les crétins vous disent 'Art bi mo khèw'; la musique ça s'apprend; allez à l'école de la musique au lieu de plagier les anciennes sonorités et de nous pomper l'air avec des tassous.

2.Posté par lamine SAMBA NAR le 08/10/2014 18:05
c est vrai il n y a pas de pique envers wally ;tout le monde a sa chance et son temps la c est le temps de wally ;la nouvelle star du senegal ;pape diouf le sait il a fait 20 ans de musique il ne peut plus être une star comme wally qui est jeune et qui est un phénomène ;ça n a rien a voir avec le talent la c est le showbizz new génération ;;;

3.Posté par DERANGER le 17/11/2014 15:30
JE SUIS D'accord la musique est entre les main de wally ballago seck que l'on le veuille ou pas li mo nekh yallah....tous les vendredi samedi dimanche il fait le plein archi plein ....alors que pour les autres tay mou nekh souba mou vide...cest facile de remplir le thiossane mais pencc mi c'est trop grand et wally le rempli a fond...je suis journaliste et je dis ce k jai vu ..je fais le tour des boites mais instant bi WALLY MOY SEN ROI......vous pouvez chanter mieux que lui et jen convien mais en matiere de popularite non le jeune homme n'a pas son pareil....du courage pape tu es quelquun de bien



Dans la même rubrique :
Drogba change de tête

Drogba change de tête - 16/12/2017