PR Bassirou Diomaye Faye : « le Sénégal sous mon magistère sera un pays d’espérance, un pays apaisé avec une justice indépendante et une democratie renforcée. »


Le nouveau président de la République, Bassirou Diakhar Diomaye Faye, a prêté serment ce 2 avril, succédant ainsi au président Macky Sall pour un mandat de cinq ans. Devant un parterre de personnalités venues assister à la cérémonie d’investiture dans sa nouvelle fonction de Chef d’État, le plus jeune président de l’histoire du Sénégal a promis un changement systémique à travers une gestion dans la paix et la justice.

« Le Sénégal sous mon magistère sera un pays d’espérance, un pays apaisé avec une justice indépendante et une démocratie renforcée. Telle est ma promesse sur la foi du serment que je viens de prêter devant Dieu et devant la nation en votre présence », a déclaré le président Bassirou Diomaye Faye après son investiture. Le nouvel homme fort du pays de la Téranga s’engage ainsi pour un Sénégal nouveau.

« Je suis consciens que les résultats sortis des urnes expriment un profond désir de changement systémique. À travers mon élection, le peuple sénégalais s’est engagé dans la voie de la construction d’un Sénégal juste, d’un Sénégal prospère dans une Afrique en progrès. Dans cette œuvre de construction d’un Sénégal nouveau, je travaillerai à la préservation de la paix et à la cohésion nationale. Je garderai à l’esprit que notre ressource la plus précieuse demeure la stabilité de notre pays. Je mobiliserai les sénégalais d’ici et de la diaspora autour d’un projet national fédérateur et orienté vers un futur serein. Je m’engage par la promotion du culte du travail, de l’éthique dans la gestion, de la discipline et de l’amour de la patrie, à mettre résolument et durablement le Sénégal dans la voie du progrès économique et social. », a indiqué le successeur du président Macky Sall.

Le président Bassirou Diomaye Faye a également décliné ses ambitions au niveau continental en préconisant "plus de solidarité" africaine.

« Sur le plan africain, l’ampleur des défis sécuritaires et des nombreux défis que nous devons relever, nous oblige à plus de solidarité. J’entends clairement la voix des élites décompressées qui disent haut et fort notre aspiration commune à plus de souveraineté, au développement et au bien être. Au côté de mes pairs africains, je réaffirme l’engagement du Sénégal à renforcer les efforts déployés pour la paix, la sécurité, la stabilité et l’intégration africaine. » 

Aux pays amis et aux partenaires, il a réitéré l’engagement et l’ouverture du Sénégal à des échanges respectueux de la souveraineté sénégalaise conforme aux aspirations du peuple dans un partenariat mutuellement gagnant. 

 

Dans son discours, Bassirou Diomaye Faye a relevé le poids de la responsabilité et la gravité de la charge de président de la République avant d’exprimer sa profonde gratitude au peuple sénégalais. « Qu’il me soit permis de rendre grâce à Dieu tout Puissant, le Maître des destins et d’exprimer ma profonde gratitude à ma famille pour son soutien indéfectible et surtout au peuple sénégalais pour la confiance placée en moi. Ce grand peuple que nous sommes, au prix de vies perdues, de blessures irréversibles, de libertés confisquées, de carrières brisées, a démontré à maintes occasions et dans des moments critiques, son attachement à la paix et aux valeurs républicaines. En m’adressant à vous, ce jour, il me revient le douloureux souvenir des martyrs de la démocratie sénégalaise, des amputés, des blessés et des anciens prisonniers. Je garderai toujours à l'esprit les lourds sacrifices consentis afin de ne jamais vous décevoir », a-t-il promis. Le nouveau Chef d’État a également rendu un vibrant hommage aux devanciers qui ont tracé la voie de la démocratie sénégalaise.

« Hommage doit aussi être rendu à nos aînés qui se sont battus pour l’avènement de la démocratie sénégalaise. Ils ont posé les solides fondements d’une nation indépendante et d’un état de droit secoués par moment, mais toujours debout. Nous leur sommes redevables pour les valeurs de liberté, de justice et de progrès qu’ils nous ont donné en héritage. C’est pourquoi, il est essentiel que nous connaissions les succès et les échecs de nos devanciers, les chemins humbles qu’ils ont suivi puisque nous sommes la résultante de tous leurs efforts. Voilà pourquoi en définitive, c’est le Sénégal qui a gagné le 24 mars 2024. », a fait savoir le président Bassirou Diomaye Faye.

 

Plusieurs chefs d'État, dont le Nigérian Bola Ahmed Tinubu, président en exercice de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), le Guinéen Mamadi Doumbouya, le Gambien Adama Barrow, le Mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, le ghanéen Nana Akufo-Addo, entre autres, ont été présents à la cérémonie de prestation du président Bassirou Diomaye Faye.

Mardi 2 Avril 2024
Moussa Beye



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :