Meurtre : vendeur de jus, Mamadou Diallo se sert de son objet tranchant pour achever son agresseur.

Interjetant appel de son jugement pour meurtre devant la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar en date du 10 mars 2020, Mamadou Diallo avait été déclaré coupable et condamné à 10 ans de réclusion criminelle avec une amende de 15 millions FCFA de dommages et intérêts. Le prévenu a été jugé à nouveau, ce 22 février, devant la chambre criminelle de la cour d’appel de Dakar.


Meurtre : vendeur de jus, Mamadou Diallo se sert de son objet tranchant pour achever son agresseur.
Les faits remontent donc au mois d’octobre 2016. Ce jour, le prévenu vendeur de rafraîchissant notamment du jus, a été attaqué par un groupe d’individus qui ont voulu profiter de son commerce pour lui dérober sa marchandise. Malmené, le mis en cause qui s’est débattu, a fini par atteindre mortellement un des assaillants, en l’occurrence, Adama Ndiaye qui rendra l’âme plus tard. Devant la barre, le prévenu est revenu sur les faits en l’espèce.

« J’étais dans mon commerce lorsque le groupe m’a attaqué. L’un d’eux m’a pris par derrière en mettant sur ma tête un sac de riz vide au moment où les autres en profitaient pour me voler », a-t-il soutenu devant la juridiction avant d’être interpellé sur son acte ayant occasionné mort d’homme.

« je ne me suis pas laissé faire. Je me suis débattu avant de me saisir de mon objet tranchant que j’utilise pour couper les sachets de jus. J’avais le sang chaud, c’était dans le feu de l’action que j’ai attaqué la victime. Elle a cherché à fuire et est tombée c’est là que je me suis acharné sur lui avant de le poignarder. Je n’ai pas visé une partie precise du corps. Le coup est parti sans que je ne m’en rende compte. Je voulais juste l’intimider », s’est-il justifié.

Dans son audition devant la chambre criminelle, le jeune Mamadou Diallo ne manquait pas d’évoquer des choses qui renseignaient sur un état de démence.

À la question du juge de savoir ce qu’il attend de son jugement, il dira : « J’ai acheté un sac d’arachide pour mon frère et je lui ai dit qu’il pouvait le vendre en détail pour économiser de l’argent », mais le juge va vite le couper court.

Le parquet a dans son réquisitoire plaidé pour une requalification des faits et une revue de sa peine à 5 ans d’emprisonnement ferme.

La défense quant à elle, a invité à suivre le réquisitoire du parquet avec une requalification des faits en coups et blessures. L’avocat Me Serigne Massamba Mbaye a notamment insisté sur des problèmes psychiques dont souffriraient son client. « Il suit des visites au niveau de l’hôpital psychiatrique de Thiaroye comme l’atteste le document que je vous ai remis. Il est véritablement malade et son état ne lui permet pas de rester encore plus de temps en détention, il a besoin d’être assisté pour ne pas tomber dans la folie », a confié le conseil.

La robe noire a également plaidé pour une revue de l’amende des 15 millions FCFA retenus au premier jugement.

« Le montant me paraît excessif, il ne pourra jamais l’honorer », a-t-il fait savoir à la juridiction en invitant celle-ci à faire preuve de clémence à l’endroit de son client.

L’affaire a été mise en délibérée au 29 mars prochain…
Mardi 22 Février 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :