Maturité culturelle environnementale : « Il y’a une appétence des populations envers la propreté » (Mass Thiam, UCG)


La citoyenneté à travers une culture de la propreté est l’un des facteurs qui interpelle l’Unité de coordination et de gestion des déchets qui œuvre pour la préservation de l’environnement. Au Sénégal, les initiatives citoyennes liées à la gestion de l’environnement sont en avance, selon le coordonnateur de l’UCG, Mass Thiam.

« Ce que nous constatons en tant que structure en charge de la propreté, c’est qu’il y a une appétence particulière des populations envers la propreté. Quand on mettait les bacs à ordures, nous avons remarqué que ce sont même les populations qui prenaient en charge ces ordures et même si les éléments de l’UCG ne sont pas encore présents, elles emmènent les ordures pour les gérer », magnifie le coordonnateur heureux de voir une culture de la propreté qui se développe.

Certes, dira t-il, une affaire à consolider et dans laquelle les moyens peuvent être multipliés, mais reconnaît néanmoins que des efforts citoyens sont déjà notables.

Le coordonnateur de l’UCG s’exprimait ce matin à l’occasion du « Bëssub Settàl » lancé récemment par le ministère de l’urbanisme du logement et de l’hygiène publique et qui a observé ce dimanche à Dalifort, le nettoiement du tracé du Train express régional allant jusqu’à baux maraîchers.
Dimanche 2 Janvier 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :