Matar Bâ sur les sanctions infligées par la FIFA : « Si le Sénégal a écopé d’une amende de 112 millions de FCFA, l’Égypte aurait dû payer 200 millions... »


Profitant du tournoi de lutte dédié au chef de l’État, ce week-end à Kaolack, le ministre des sports, Matar Bâ, a été interpellé sur les sanctions disciplinaires (un match à huis clos lors de la prochaine journée FIFA et une amende d’environ 122 millions FCFA) infligées à la fédération sénégalaise de football par la FIFA. 

De son avis tranché, il estime que la commission disciplinaire a eu la main moins lourde pour la fédération égyptienne. « Si le Sénégal a écopé d’une amende de 112 millions de FCFA l’Égypte aurait dû payer 200 millions… »

« La prochaine fois que les supporters sachent qu’il faut savoir raison garder… »

Ayant averti les supporters sénégalais, la veille du match retour Sénégal vs Égypte,  d'éviter tout acte susceptible de porter préjudice à la FSF, le ministre des sports déclare : « J’ai toujours prôné le respect des textes. Quand on fait partie d’une organisation, il faut accepter les règles du jeu. Quand nous faisions ce qu’on a fait lors du match (Sénégal vs Égypte) nous savions ce à quoi on était exposé en terme de sanctions… » 

Au micro de Dakaractu, il avait demandé à ce que « Bou Kenn def lou Eupp… » Autrement dit, il fallait éviter de verser dans l’excès. 

« Le Sénégal n’est pas forcément réputé pour son manque de fair-play… »

« Nous n’avons pas porté de plainte au match aller lorsqu’on a été victimes de railleries et autres faits anti-sportifs durant la rencontre au Caire. Le Sénégal n’est pas forcément réputé pour son manque de fair-play ou pour sa propension à perturber un match de football international. »

Matar Ba insiste sur le fait qu’il faudra s’exécuter si la sanction est confirmée. « Malgré le fait qu’ils aient porté plainte, cela n’a pas eu un impact sur le résultat de cette double confrontation qui reste inchangé. Cependant, il faut savoir reconnaître ses torts. Si la FIFA a décidé de nous sanctionner d’un match à huis clos et d’une amende, il faut payer. La prochaine fois, que les supporters sachent qu’il faut savoir raison garder… S’il faut payer on paiera. S’il faut l’accepter, on l'accepte… »

« Le plus grave serait de se focaliser sur ça au risque de ne pas se concentrer sur les prochaines qualifications à la CAN 2023… »

Si les égyptiens n’ont pris qu’une petite amende de 3,8 millions de FCFA, le patron du sport sénégalais préfère se tourner vers les prochaines échéances... 

« Maintenant, au regard de tout ce qui s’est produit au Caire et puis à Dakar, nous estimons que si le Sénégal a écopé d’une sanction de 112 millions de FCFA, l’Égypte aurait dû payer 200 millions. Mais comme cela ne s’est pas fait, ce n’est pas un problème. Ce qui est important, le plus grave serait de se focaliser sur ça au risque de ne pas se concentrer sur les prochaines qualifications à la CAN 2023.
Lundi 9 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :