Le GSIM remplace Yahya Abou el Hammam, tué par l'armée française


Le GSIM remplace Yahya Abou el Hammam, tué par l'armée française
Tué le 19 février dernier par l'armée française au nord de Tombouctou, le chef jihadiste Yahya Abou El Hammam a été remplacé à la tête de la Katiba Al Fourqaan par Abou Oussama. C'est le Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans (GSIM) dirigé par Iyad Ag Ghali qui a fait l'annonce, renseigne le journaliste mauritanien Isselmou Salihi sur Twitter.
Son successeur, un algérien comme lui, devrait être secondé par Abou Yahya qui n'est personne d'autre que le jeune frère d'Abou Zeid. Ce dernier était l'émir de l'Emirat du Sahara d'Aqmi avant d'être tué par l'armée française à la faveur de l'opération Serval en 2013.
Depuis début 2018, les cadres du Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans dont la naissance a été annoncée en mars 2017 sont ciblés par l'armée française. Ainsi, deux d'entre eux ont été tués, notamment l'arabe malien Mohamed Ould Nouini et l'algérien Yahya Abou el Hammam.
Quant à lui, Amadou Kouffa, émir de la Katiba du Macina et troisième du GSIM a échappé au raid français qui le visait dans le centre du Mali. Le chef jihad peulh est apparu dans une nouvelle vidéo du GSIM et a démenti sa propre mort.
Mardi 16 Avril 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :