Koumpentoum / Pëncum Niani 2022 : « L’histoire de Mansa Kimintang Camara doit être mieux connue des sénégalais! » (Mamadou Kassé, parrain)


Le  Royaume a été fondé vers la fin du 15ème siècle par des Camara, vaillants guerriers à l’époque du Royaume Mandé de Soundiata Keïta. C’est vers la fin du 16ème siècle qu’ils découvrent le Ndiambour à la suite d’une partie de chasse.

Le Ndiambour qui fut la première capitale du Niani connaîtra le règne de 44 rois. Le 45ème fut le Roi Kimintang qui installa sa capitale à Ndoungoussine. Il organisa son royaume pour en faire une forteresse. Le roi Kimintang n’était pas un expansionniste, il n’utilisait pas sa force pour attaquer les autres royaumes ou faire des conquêtes. Toutes les tentatives de colonisation de ces terres ont échoué.

Cela a été le cas le 23 Juin 1865, lorsque les guerriers de Mansa Kimintang Camara, Roi du Niani, ont repoussé une avancée des troupes coloniales anglaises au-delà du fleuve Gambie à la frontière Sud de son royaume. Ces anglais un fois sur ce vaste territoire  ont voulu pénétrer dans le royaume, c’est alors que le  Roi Mansa Kimintang, grâce à ses redoutables guerriers, disposant d’armes mystiques dont des abeilles, les repoussa jusqu’aux limites du fleuve. 


Dans leur fuite les anglais ont laissé des armes lourdes comme des canons qui sont actuellement exposés à l’ile de Gorée. Ils se replièrent à Makati, et se croyant à l’abri de leur ennemi, baissèrent la garde, car ils ne voyaient pas comment ce roi et ses troupes, qui n’avaient pas de pirogues, pourraient traverser le fleuve.

Mais arrivé au bord du fleuve et constatant que les anglais avaient encore des velléités de revenir à l’assaut, après avoir pris des forces, il fit appel à une autre armée mystique constituée de crocodiles pour traverser le fleuve, chaque guerrier enfourchant un animal mis à sa disposition par la magie d’un sifflet du Roi.

Ainsi ce dernier et ses troupes ont défait les troupes anglaises qui, sous l’effet de la surprise, se dispersèrent sans jamais retrouver un commandement pour les remobiliser. Cette bataille de Macati (Mac Arthur ou Georgetown pour les Anglais) et la débandade qui s’en est suivie, a donné à la ville, le nom mandingue de " Diandianbouré "  (la dispersion des troupes).

C’était encore une autre défaite, très humiliante pour les troupes anglaises et leurs alliés locaux (une très forte coalition).  À l’instar des colons, les rois contemporains comme Lat Dior n’ont jamais pu pénétrer dans ce Royaume qui, à l’époque était composé de 7 provinces dont Khoungheul Socé à la frontière Est.

Parrain d’honneur du festival Pencum NIANI, le DG de la SICAP, SA, président du conseil départemental de Tambacounda, a saisi l’occasion de la célébration de la 8e édition du festival Pëncum Niani, pour inviter à une plus grande vulgarisation des héros du Niani, qui ont marqué l’histoire du pays. En effet, dira-t-il « l’histoire de Mansa Kimintang Camara doit être mieux connue des sénégalais.

La vie et l’œuvre de feu El Bouna Sémou Niang, ancien chef de canton, doit être contée. Le pays leur doit ça », a plaidé Mamadou Kassé, le parrain d’honneur du festival.
Dimanche 25 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :