KOLDA / Alioune Badara Sané (membre du mouvement des cadres de Pastef) : « le cas Ousmane Sonko a été inspiré de ceux de Dominique Strauss Kahn et Nafissatou Diallo… Bill Clinton et Monica Lewinsky…, mais cela ne passera pas ! »


À la suite de la confrontation entre Ousmane Sonko (leader Pastef) et Adji Sarr devant le juge, Alioune Badara Sané est monté au créneau pour donner son opinion. Ainsi, il estime que ce procès a été inspiré des cas de « Dominique Strauss Kahn avec Nafissatou Diallo » et Bill Clinton avec Monica Lewinsky aux USA ». Dans la foulée, il précise que « ce scenario inspiré de ces cas-là ne passera pas avec son leader. » 

C’est pourquoi, selon lui, une éventuelle « condamnation de Sonko mettrait le pays à feu et à sang » et c’est une chose qu’il « ne souhaite pas ». D'ailleurs selon lui, ce face à face permettra de « blanchir Ousmane Sonko, car le dossier est vide. » 

Pour Alioune Badara Sané, « les gens d’en face et les puissances occidentales ont peur de la personne d’Ousmane Sonko car ils savent ce qu’il représente. Et pour éviter d’avoir ce genre de dirigeants à l’image de Thomas Sankara, les gens sont prêts à tout pour l’éliminer en bloquant sa candidature pour la présidentielle. L’affaire  Sweet Beauté est un scenario mal inspiré pour contrecarrer Ousmane Sonko. D’ailleurs, depuis le début il y a tellement de failles dans leurs agissements. Finalement, ces gens en deviennent même ridicules. » À ce titre, il soutient que « aujourd’hui, prononcer une condamnation pour Ousmane Sonko c’est mettre le pays en feu à sang. Et on ne le souhaite pas. C’est pourquoi, nous pensons que dans ce dossier il n’y a pas un élément de fait qui justifie un viol ou quelque chose d’autre. » 

À cela, ajoute le coordonnateur du mouvement Lumière progressiste du Fouladou,  « le cas Ousmane Sonko a été inspiré de celui de Dominique Strauss Kahn avec Nafissatou Diallo et Bill Clinton avec Monica Lewinsky pour les empêcher de se présenter aux élections dans leur pays respectifs France et USA.  D’ailleurs, nous pensons que ceux qui ont fomenté le cas pour détruire Ousmane Sonko ce sont des conseillers occidentaux du pouvoir. » « Et nous voyons en ce scénario leur méthode pour détruire un homme politique. Ils l’ont réussi avec Dominique Strauss Kahn, mais cela ne passera pas avec le leader de Pastef. » 

Revenant sur la confrontation devant le juge, il avance : « quant à la confrontation entre les deux on est tranquille car nous avons confiance en la justice. C’est pourquoi, nous pensons que ce face à face devrait blanchir notre leader puisque depuis le départ cette affaire a été montée de toute pièce par le pouvoir. D’ailleurs, ceci est un coup monté c’est pourquoi Sonko est rentré chez lui tranquillement après la confrontation… » 

Jeudi 8 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :