I35 en ordre de bataille : La bande à Mame Mbaye Niang traite Bamba Dièye de Tartuffe


Prenant la défense de Macky Sall, le comité d’initiatives de la plate-forme I35, a emprunté à Molière son hypocrite pour peindre le leader du Fsd / Bj, auteur de critiques sur le discours de Nouvel An du chef de l’Etat. « Il est surprenant d’entendre « Cheikh Tartuffe Dieye » nihiliste à souhait, et avare en propositions pour le pays s’emmurer dans sa tour de frustrations pour nier l’évidence que plus que jamais le Sénégal, est sur la voie de l’émergence dans l’horizon de 2035 », a déclaré le communiqué reçu par Dakaractu ce lundi.

Pour Mame Mbaye Niang et Cie, « pour la qualité de son adresse qui prend en charge les préoccupations des différentes couches de la société sénégalaise en même temps qu’elle constitue un appel à toutes les forces vives de la Nation au rassemblement au travail, à l’action et au résultat… ce message de nouvel an, met en exergue les immenses réalisations du PSE dans tous les secteurs de la vie publique et trace un cap porteur d’espoir pour nos compatriotes ».

Ensuite, ils relèvent : « Pour la première fois, le Sénégal reste sur une pente d’un taux de croissance supérieur à 6% sur trois années successives. Les tendances lourdes de l’évolution de notre économie montrent qu’avant la fin de la première phase des projets du PSE en 2023, le Sénégal atteindra son objectif de croissance à 2 chiffres.

Cette performance résulte d’une bonne gouvernance des ressources publiques qui a permis un assainissement du cadre macroéconomique et de retrouver une qualité de signature sur le marché financier international. Ce qui a permis de lever des fonds pour le financement de l’audacieuse politique d’investissement public avec les grands projets structurants que la constitue Train Express Régional ou l’autoroute Ila Touba etc.

Le portefeuille de projets décliné pour 2018 traduit la justesse d’une vision politique qui repose sur un investissement public massif important pour financer le développement et le renforcement du rôle de redistribution sociale de l’Etat à travers la CMU, les bourses de sécurité familiale ; les projets d’équité territoriale tels que le PUDC, Le PUMA, le Promo-villes.

Le comité d’initiative de la plateforme i35 se réjouit de l’importance capitale que le Président accorde au secteur de l’éducation, de l’emploi, de la formation, de l’apprentissage et de l’insertion des jeunes.

Cela se traduit encore pour l’année 2018, par des innovations majeures et des efforts financiers jamais consentis pour le financement de l’entrepreneuriat des jeunes, des femmes et porteurs de projet et l’appui à l’insertion ».

 Pour la première fois, une allocation de 30 milliards de Fcfa sera mobilisée sur les ressources internes destinées à l’entrepreneuriat pour appuyer la création d’activités génératrices de revenus pour les jeunes femmes et artisans et la consolidation de micro entreprises existantes.

Cet effort sans précédent d’appui à la création d’entreprise permettra de créer au total 35.000 emplois sur tout le territoire sénégalais pour cette année.

Cette politique active d’emploi repose aussi sur une innovation majeure avec le projet Formation-école entreprise financé à hauteur de 5.430.000.000 FCFA sur ressource interne et qui permettra à 10.000 jeunes de bénéficier d’une allocation mensuelle de 40.000F.

Ces nouveaux instruments viennent renforcer le dispositif existant et les efforts consentis à travers les projets et programmes tels que le PRODAC, l’ANPEJ, le PAPEJ, le FONGIP ou le FONSIS.

Au total, un budget de 100 milliards sera consenti pour l’année 2018 à travers les différents projets et programmes avec la création de 100.000 emplois ». 
Mardi 2 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :