Forum Mondial sur l'Education à Dakar


Forum Mondial sur l'Education à Dakar
Ce  Forum mondial  va se tenir à  Dakar sous la co Présidence des Présidents Emmanuel Macron de France, et du Président Macky Sall du Sénégal.     

C'est la première visite du Président Macron  dans notre pays, et donc l'occasion de rappeler  à nos concitoyens le projet de Macron pour l'Afrique, tout en  n' oubliant pas les raisons pour lesquelles il vient au Sénégal., la tenue du "Forum Mondial sur l'Education ".

Pour avoir une idée du projet de Macron pour l'Afrique, l'on peut commencer par le citer lui  même" dans Jeune Afrique.        

 Emmanuel Macron dixit :  "Je ne pense pas qu’une année suffira, je reste sur ce sujet lucide, mais aucune faiblesse, aucun accommodement ne sera ici toléré parce qu’il en va de notre responsabilité morale, humanitaire. Ce qui se joue aujourd’hui sur le continent africain et travers la Méditerranée, c’est un de nos principaux défis sur le plan éthique et politique, c’est notre capacité à redonner un avenir à tout un continent et, avec lui, sa jeunesse et sa population et à faire que le Sahara ne soit plus un cimetière d’espoirs déçus. Et quand ce n’est pas le Sahara, c’est la Méditerranée. »

Après la " mission civilisatrice" que la France et les autres puissances coloniales d'Europe avaient évoqué pour justifier leurs occupations de nos terres, leurs exploitations de ressources humaines et leurs extorsions de nos ressources naturelles, voilà que Macron, pour ouvrir une nouvelle ère de recolonisation de l'Afrique , notamment de sa partie sahélienne,  entonne  une nouvelle mission visant à "  redonner un avenir à tout un continent et, avec lui, sa jeunesse et sa population et à faire que le Sahara ne soit plus un cimetière d’espoirs déçus. Et quand ce n’est pas le Sahara, c’est la Méditerranée. »!  Et cela au nom de leur " responsabilité morale, humanitaire" !

C'est à cet effet que Macron veut ressusciter les " Tirailleurs Sénégalais" en créant  " le G5" pour contrer  "   l'Initiative de Nouakchott" prise par l'Union Africaine pour lutter contre l'insécurité, la déstabilisation et l'effondrement des Etats du Sahel.

De même il projette de recréer  le  commerce colonial triangulaire" entre la France, ses colonies d'Afrique et des colonies d'Asie, au projet de la France et de ses entreprises coloniales, en n'hésitant pas à proposer à la Chine, d'être " l'intermédiaire" dans sa coopération avec l'Afrique toute entière!

Avec ses  "néo- Tirailleurs Sénégalais", et le Nouveau  Commerce Triangulaire",  le " Petit Napoléon de France",   pour réussir sa nouvelle " mission civilisatrice" en Afrique,  ne peut plus compter sur une " France-Afrique institutionnelle" de Chefs d'Etats africains qui  s'est largement discréditée aux yeux des Français, mais bien sur une nouvelle " France - Afrique  de la Société civile",  dont le fer de lance est constitué par  son  " Comité Consultatif de la Société Civile pour l'Afrique au près du Président", qui devrait mettre en place ses réseaux dans la société civile en Afrique,  comme des  substituts aux Etats.

Le projet de Macron de " retour de la France en Afrique" passe donc par l'effondrement de nos Etats, et la partition de nos Etats dont les  frontières  sont pourtant héritées du Colonialisme.

C'est ce projet qui est à l'œuvre déjà au Mali et ses ramifications immédiates sur le Burkina, le Niger, la Centre Afrique, et le Tchad.

C'est ce projet colonial que Macron vient défendre à Dakar,  et aussi  leur refus  de participer au dialogue national sur le processus électoral, dont l'audit du fichier, que le PDS et ses subordonnés du FDR,  veulent  masquer,   en jouant, sans retenue aucune,  à  leur sport favori de "politique politicienne   sur le réchauffement du front social,  à l'occasion de la visite de Macron, ".

Cependant, nous ne devons pas oublié que Macron vient au Sénégal, non pas en visite d'Etat, mais comme Co- parrain du " Forum mondial pour l'Education" pour mobiliser les financements nécessaire  à nos pays, aucune manifestation pour ternir la tenue d'un tel évènement, ne devrait être encouragé.  Il ne s'agit pas , dans Forum des rapports entre la France et l'Afrique, mais entre l'Afrique et la Communauté internationale.

Il faudrait donc éviter, que notre colère contre le projet politique de Macron  ternisse nos rapports avec la Communauté internationale mobilisée à Dakar.

 C'est à ce discernement que j'appelle de tous mes vœux.

                                Ibrahima SENE PIT/ Sénégal

                                                          Dakar le 30 janvier 2018
Mardi 30 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :