Escroquerie foncière : un émigré grugé de plus de 8 millions par un ancien footballeur

Placé sous mandat de dépôt depuis le 30 novembre dernier, le prévenu Issa Ba est poursuivi pour escroquerie portant sur un montant de 8 millions au préjudice de Abdoulaye Gning. Ainsi, il a été jugé et condamné ce vendredi 09 décembre 2022 à 6 mois de prison dont 1 mois ferme par le Tribunal des flagrants délits de Dakar.


Le prévenu Issa Ba a du cran et il fait preuve d'une mauvaise foi incommensurable. En effet, il a osé vendre un terrain de 300 m² à deux personnes. 

Sur les faits, le sieur Issa Ba  disposait d'un terrain de 300 m². Par la suite, il a divisé le terrain en deux pour vendre 150 m² à un émigré moyennant la somme de 8 millions de francs Cfa. Contraint par des difficultés selon ses déclarations à l'enquête préliminaire, il a finalement vendu tous les 300 m² à la partie civile Abdoulaye  Gning. Ainsi, le plaignant s'en est rendu compte lors d'une visite où il a trouvé l'autre propriétaire qui avait commencé à construire. Interpellé, ce dernier lui a clairement fait savoir que c'est le nommé Issa Ba qui lui a vendu les 300 m². Sur ces entrefaites, le sieur Abdoulaye Gning a esté en justice pour qu'il soit remboursé. Arrêté et placé sous mandat de dépôt, il a fait face au tribunal des flagrants délits de Dakar ce vendredi 09 décembre. 

 

À la barre, le prévenu est revenu sur ses déclarations. "On s'était accordé pour que je le rembourse. Je lui avais vendu le terrain à 8 millions de nos francs," fait-il savoir. 

 

Prenant le contre-pied du prévenu, la partie civile déclare qu'Issa Ba ne lui a jamais parlé de remboursement.

 

Selon le conseil de la partie civile, le mis en cause est de mauvaise foi. Il avait reconnu avoir cédé le terrain de 300 m² à 8 millions à un autre. Mon client est un émigré qui a travaillé à la sueur de son front pour obtenir un terrain", a plaidé la robe noire qui demande la somme de 1 million pour dommages et intérêts en plus de la somme de 8 millions pour réparation du préjudice. Invité à faire son réquisitoire, le ministère public a requis 1 mois de prison ferme.

 

 

Prenant la parole, Me Khady Sène estime qu'au moment de la vente, il n'y avait pas eu d'escroquerie, ni de fausse qualité. Et s'il y en a, c'est après la vente. Dans ce cas d'espèce, on ne peut pas retenir le délit d'escroquerie contre mon client", a laissé entendre Me Sène qui sollicite une application bienveillante de la loi pénale pour le prévenu.

 

Au finish, le Tribunal après en avoir délibéré conformément à la loi a déclaré le prévenu coupable et le condamne à 6 mois de prison, dont 1 mois ferme et une amende de 7 millions de nos francs.

Vendredi 9 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :