Escroquerie foncière : les 60 millions Fcfa, les 3 terrains et la culpabilité du fils de Khalifa Ababacar Sall.

Poursuivi pour escroquerie portant sur 60 millions Fcfa, abus de confiance et faux et usage de faux en écritures privées en complicité avec Ibrahima Abdoulaye Pam, Ismaïla Sall, fils de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a été jugé, ce 23 décembre, aux flagrants délits du tribunal de grande instance de Dakar. Il a été déclaré coupable des faits qui lui sont reprochés.


Il est reproché au prévenu âgé de 41 ans, dont le père est membre influent de la coalition Yewwi Askan Wi, d’avoir encaissé d’un espagnol du nom de Agatino Pellizzeri, 57 millions Fcfa en plus du 1,3 million Fcfa que ce dernier lui aurait donné pour des démarches liées à l’acquisition d’une société et d’assiettes foncières.

Le mis en cause et sa complice ont comparu devant la barre pour répondre de leurs actes.
Face au juge, Sall fils a nié les faits et est revenu sur son lien avec le plaignant.

« J’ai connu Agatino par le biais de Ibrahima Abdoulaye Pam. Je n’ai jamais reçu 60 millions Fcfa de Agatino. Il m’a remis de l’argent à des époques et des périodes différentes d’un montant de 16,2 millions Fcfa pour la construction d’une usine de café et pour l’acquisition de terrains pour le compte de sa Société Dakar Sarabi », a expliqué Ismaïla Sall.

Invité à clarifier les raisons pour lesquelles le montant de 60 millions Fcfa a été déclaré par le plaignant, le prévenu livre sa version.

« Un virement devait se faire de Panama à Dakar Sarabi mais la banque l’a bloqué pour des raisons de sécurité », a-t-il fait savoir. Revenant sur l’acquisition foncière, Ismaïla Sall a soutenu que le nommé Mohidine Coly lui a vendu les terrains.

« Les terrains ont été acquis et Agatino les a reçus. Seul le dernier terrain n’a pas été acheté parce qu’il n’en voulait plus », a-t-il confié au juge. Interpellé sur des commissions qu’il aurait partagées avec sa complice, il répondra par l’affirmative.

Pour sa part, Ibrahima Abdoulaye Pam poursuivi pour les faits de complicité d’escroquerie, a essayé tant bien que mal à se décharger des chefs d’accusation.
« J’ai connu Agatino en Espagne. Vu le volume de marchandises que j’importais au Sénégal, il m’a saisi pour l’aider et on a eu à travailler ensemble. Je l’ai mis en rapport avec Ismaïla Sall pour qu’il travaille avec lui parce que j’étais chargé avec mon travail », a-t-il donné comme explication.

Sur son implication dans l’achat des parcelles foncières, il dira être intervenu en tant que témoin.
« J’étais présent quand on achetait le premier terrain. C’est Ismaïla qui a marchandé avec le vendeur. Je n’ai reçu aucune commission au contraire j’ai déboursé mon argent d’une valeur de 700.000 Fcfa en faveur de Agatino », s’est-il justifié.

Dans ce dossier, la partie civile s’est finalement désistée après avoir trouvé un terrain d’entente à l’amiable avec le prévenu qui a versé 20 millions Fcfa pour le compte de Agatino.

Me Bamba Cissé et Cie qui ont plaidé en faveur de Ibrahima Abdoulaye Pam ont demandé un renvoi des fins de la poursuite en faveur de leur client. Pour eux, Les fonds reçu par Ismaïla Sall n’ont jamais transité entre les mains de leur client.

« Quelques fois, il a eu à sortir son propre argent pour compenser des charges. Dans cette affaire, la complicité n'a pas été caractérisée », a dit un des conseils.

Me Bamba Cissé pour sa part a relevé qu’aucun acte de complicité n’a était vérifié. « C’est malheureux qu’il ait fait la prison. Les éléments qui rejettent les faits n’admettent aucunement le maintien de mon client en détention », a-t-il insisté.

Quant à la défense de Ismaïla Sall, elle a sollicité, pour sa part, une application bienveillante de la loi et clarifie : « Ismaïla était mandaté par Agatino. Le premier terrain a été acquis des mains de Mohidine Coly et le second des mains de Dieynaba Ndiaye. Après acquisition, Ismaïla a revendu les parcelles à Agatino », a souligné la robe noire tout en soulevant la contrainte dans l’acquisition du 3ème terrain.

« Le 3ème terrain a posé problème parce qu’il ne l’a pas acquis. En effet, Agatino devait verser 11 millions Fcfa, ce qui n’a pas été fait. En tout état de cause, les parties ont trouvé une entente », a expliqué l’avocate qui a plaidé la relaxe sur l’ensemble des chefs d’accusation porté à l’encontre de Sall-fils.

Dans son verdict, la cour a relaxé Ibrahima Abdoulaye Pam du délit de complicité et a déclaré Ismaïla Sall coupable du délit d’escroquerie et d’abus de confiance. Elle l’a condamné à 6 mois d’emprisonnement assorti de sursis avec un versement de 20 millions Fcfa en dommages et intérêts.
Jeudi 23 Décembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :