Économie : La formalisation du secteur informel, un des chevaux de bataille de l’État pour l’emploi des jeunes.


Dans sa volonté d’offrir des emplois aux jeunes, l’État a initié une session de sensibilisation sur la formalisation du secteur informel. Cela a conduit à la tenue, ce jeudi 27 mai 2021 d’une rencontre co-organisée par la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad) et de l’Observatoire de la qualité des Services financiers (Oqsf) pour la formalisation de ce secteur qui constitue le plus grand pourvoyeur d’emplois du Sénégal.
 
‘’Nous avons tous constaté que dans nos économies sous-développées, l’économie est divisée en deux. Donc, il s’agit d’un dualisme’’, a déclaré Momar Diop qui représentait le ministre des Finances et du Budget, à cette rencontre qui a eu pour cadre ladite chambre consulaire. Ce qui, selon lui, est une ‘‘anomalie que des rencontres, comme celles qui nous a réunis, ‘’aujourd’hui, sont amenées à corriger et à mettre sur les rails’’. 
 
Lui est d’avis que la formalisation de ce secteur est déjà effective. ‘’Le secteur dit informel est déjà formalisé, mais des rencontres de ce genre, nous permettent de le hisser dans une sphère beaucoup plus moderne avec l’utilisation des outils informatiques, des langues étrangères, mais surtout avec des partenariats avec les administrations financières telles que les impôts, la Douane et le Trésor public’’.
 
Des rencontres comme cette session de sensibilisation ont le don de ‘’casser ce dualisme et de faire de notre économie, une économie globale au sein de laquelle le secteur dit informel s’implantera’’ davantage sur cette place très importante qu’elle occupe déjà. Et ce, en partenariat avec l’administration, les banques, mais surtout avec les chambres de commerce du pays’’, dit-il. 
Jeudi 27 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :