ETATS-UNIS : premier discours très attendu de Trump sur l'état de l'Union

Donald Trump doit prononcer, ce mardi soir 30 janvier, le traditionnel discours sur l’état de l’Union devant le Congrès américain. Ce discours, normalement destiné à évoquer le bilan de l’année écoulée et à brosser la politique que le président entend mener pour les mois à venir revêt une importance particulière, année électorale oblige.


Donald Trump s’était déjà adressé au Congrès l’année dernière, mais il venait de prendre ses fonctions et n’avait donc encore aucun bilan à défendre. Ce mardi, il entend bien évidemment vanter ses résultats, en particulier sur le plan économique avec un quasi-plein emploi aux Etats-Unis, qu’il attribue à tort ou à raison à sa réforme fiscale et aux déréglementations qu’il a imposées dans de multiples secteurs.

Mais le président doit aussi et surtout présenter ses grands projets et rassembler son camp avant les élections de mi-mandat en novembre prochain. Il devrait notamment aborder la question de l’immigration et tracer les grandes lignes de son plan pour les infrastructures.

La Maison Blanche promet un grand discours rassembleur et optimiste. Donald Trump veut réduire les profondes divisions qu’il a lui-même contribué à créer au sein de la population américaine. Un pari qu’il tiendra sans doute ce mardi avec un discours bien préparé et lu sur prompteur. Mais qui sera peut-être perdu dès les jours prochains à l’occasion d’une probable nouvelle salve de messages agressifs sur Twitter.

John Kennedy répondra pour l'opposition

Comme c’est la tradition, l’opposition a aussi droit à son temps de parole. Et cette année c’est un jeune représentant au nom célèbre qui portera la réponse démocrate au discours présidentiel. Il s’agit de John Kennedy. Il a 37 ans et c’est le petit neveu du président John Fitzgerald Kennedy.

On dit du discours de réponse à l’état de l’Union qu’il constitue un pari risqué : c’est l’occasion de sacrifier une carrière prometteuse ou au contraire de l’accélérer. John Kennedy n’est pas très connu aux Etats-Unis, mais le camp démocrate peine à trouver un leader et à défaut, le nom Kennedy est une valeur sûre au moins pour les vieilles générations.

Le jeune représentant du Massachusetts s’est pour l’instant surtout fait remarquer sur les réseaux sociaux où il n’hésite pas à affronter directement le président. Mais il n’a jamais encore eu l’occasion de discourir devant un tel public. Et même si le cadre de son intervention sera très formaté, dans le camp démocrate, certains se prennent déjà à rêver d’un discours qui annoncerait l’arrivée possible d’un nouveau Kennedy à la Maison Blanche.
Mardi 30 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :