Dame Mbodj, coordinateur national de la Feder : « La Fédération des enseignants du Sénégal ne sabote pas l'école, mais elle demande le respect des engagements signés avec l'État du Sénégal »


Dame Mbodj, coordinateur national de la Feder : « La Fédération des enseignants du Sénégal ne sabote pas l'école, mais elle demande le respect des engagements signés avec l'État du Sénégal »
Les 13 syndicats membres de la fédération des enseignants du Sénégal (Feder), ont initié ce matin une marche pacifique dans les grandes artères de la commune de Kaolack. Une occasion saisie par le coordinateur dudit syndicat pour rappeler leurs positions devant le préfet départemental, Mamadou Mokhtar Watt. « Nous demandons le respect de tous les accords signés avec le gouvernement. Nous avons discuté avec lui pendant 2 ans, de 2012 à 2014, et nous avons sanctionné les discussions par un protocole d'accord avec le ministre Mansour Sy qui a eu à dire devant la presse que le gouvernement du Sénégal vient de signer un accord réaliste et réalisable. Le premier point qui n'est pas respecté, c'est l'apurement de la dette pour la validation, les avancements et la dette pour les reclassements qui se chiffrent à 85 milliards de fr cfa. La deuxième revendication majeure, c'est le système de rémunération qui fait défaut surtout avec l'indemnité de logement. On nous donne 60 mille FCFA et tout le monde sait qu'une telle somme ne peut permettre à un enseignant de vivre décemment avec sa famille. Et nous rejetons les 6 000 FCFA proposés pour augmenter cette indemnité. Et la troisième préoccupation que nous avons, ce sont les actes administratifs qui attendent au niveau du ministère de la Fonction Publique et la formation diplômante », a déclaré Mr Dame Mbodj.
Arborant des brassards rouges et des pancartes, les  syndicalistes ont aussi demandé la tête du ministre de l'éducation nationale.
« La Feder ne sabote pas l'école, mais c'est l'État qui ne respecte pas les engagements qu'il a signés avec les enseignants », a ajouté le coordinateur national. Enfin, lui succédant au micro, le vice coordinateur, Mbaye Sarr de marteler : « Aujourd'hui, tous les enseignants réclament sans délai le départ du gouvernement du ministre Serigne Mbaye Thiam, si nous voulons avoir la stabilité dans le système éducatif. C'est un élément qui gêne, depuis qu'il a été placé à la tête de ce département, le système est plongé dans l'abîme et il s'enfonce. Alors, il faut que ce ministre quitte le gouvernement. »
Recevant les doléances des enseignants de la Feder, le préfet départemental, Mr Mamadou Mokhtar Watt a promis de les transmettre à ses supérieurs.
Mercredi 14 Février 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018